Bélarus

Bélarus

Sale temps pour le journalisme indépendant

VOIR LA FICHE #OBSERVATOIRE_19

Arrestations de journalistes et de blogueurs critiques, menaces, blocage de sites d’information de référence, accès restreint à l’information... La diversité reste une terra incognita du paysage médiatique biélorusse. Les chaînes de télévision sont totalement contrôlées par l’État. Les rares médias indépendants, souvent contraints à l’exil, sont toujours harcelés par les autorités, particulièrement la chaîne Belsat TV - avec toutefois moins d’assiduité qu’auparavant. Le nombre d’amendes à leur encontre a diminué en 2019. Des titres auparavant épargnés, comme Tut.by et l’agence de presse BelaPAN, sont ciblés par le pouvoir. Ceux qui ont le privilège d’être tolérés luttent pour leur survie économique, privés à la fois de subventions publiques et du marché publicitaire.

153
au Classement mondial de la liberté de la presse 2020

Classement

0

153 en 2019

Score global

-1,91

51,66 en 2019

  • 0
    journalistes tués en 2020
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2020
  • 0
    collaborateurs tués en 2020
Voir le baromètre