Bélarus

Bélarus

Escalade de la répression

Après une brève accalmie, la répression se déchaîne de nouveau au Bélarus : plus de 100 journalistes ont été interpellés au cours de l’année 2017, le plus souvent en couvrant des manifestations d’opposition. Certains ont été passés à tabac, d’autres incarcérés. Le harcèlement des journalistes indépendants, contraints de travailler sans accréditation avec des médias basés à l’étranger, atteint lui aussi des proportions inédites. La crainte d’une déstabilisation liée à la crise ukrainienne conduit les autorités à jeter en prison des blogueurs prorusses comme antirusses. Et si neuf périodiques indépendants sont de retour dans le réseau de distribution de la presse après onze ans d’interdiction, la censure d’Internet a franchi une nouvelle étape avec le blocage du premier site d’information du pays.

155
au Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Classement

-2

153 en 2017

Score global

+0,16

52,43 en 2017

  • 0
    journalistes tués en 2018
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2018
  • 0
    collaborateurs tués en 2018
Voir le baromètre