Afrique Education absent des kiosques

Reporters sans frontières redoute que le bimensuel français Afrique Education soit victime d'une censure indirecte, et demande à son distributeur mauritanien des éclaircissements sur sa décision d'interrompre la diffusion de ce journal à caractère pédagogique en Mauritanie. Le 27 novembre 2003, Les Vents du Sud, distributeur d'Afrique Education en Mauritanie a envoyé un courrier aux Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (NMPP) demandant de ne plus recevoir ce journal. Cette mesure pourrait relever d'un simple choix économique, semble en fait constituer une forme de censure. C'est en effet suite au numéro 144 de l'édition du 16 au 30 novembre, qui comportait un éditorial sur l'élection présidentielle en Mauritanie et notamment sur le caractère " esclavagiste " du régime et de son Président, que cette décision a été prise Cet article, qui décrivait le président de la Mauritanie, le colonel Maaouya ould Sid'Ahmed Taya, comme " un petit raciste ", serait à l'origine de cette interdiction venue tout droit de la présidence, selon le directeur du bimensuel Jean-Paul Tedga. "C'est une forme d'interdiction beaucoup plus subtile que de faire saisir la publication par le ministère de l'Intérieur ", avait-il alors déclaré. Cette mise à l'écart d'Afrique Education est la première du genre en Mauritanie, qui a connu nombre de cas de censure dans la presse nationale durant toute l'année
Publié le
Mise à jour le 20.01.2016