Afghanistan

Afghanistan

Les journalistes, victimes de la guerre civile

L’année 2016 a été la plus meurtrière pour les journalistes en Afghanistan. La guerre imposée par les Talibans est la principale source d’insécurité dans le pays. Depuis 2015, dans plusieurs régions, les Talibans et les membres du groupe État islamique sèment la terreur, créant de véritables « trous noirs de l’information ». Dans cette guerre civile de plus en plus violente, l’Afghanistan peine à protéger ses journalistes. Pourtant la Constitution et le cadre légal sont garants de la liberté de l’information. L’Afghanistan est le seul pays du monde qui a créé des « comités pour la sécurité des journalistes », composés de responsables d’État et d’associations de journalistes dans le pays. Mais nombre de gouverneurs et de responsables locaux n’acceptent pas l’indépendance des journalistes, et les forces de sécurité sont impliquées dans plusieurs cas de violence à leur encontre.

120
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Classement

0

120 en 2016

Score global

+1,71

37,75 en 2016

  • 1
    journalistes tués en 2017
  • 0
    net-citoyens tués en 2017
  • 1
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre