Afghanistan

Afghanistan

La liberté de la presse cruciale pour la paix en Afghanistan

L’accord de paix signé entre Washington et les talibans en février 2020 est historique, mais une paix afghane définitive est loin d’être gagnée, et les acquis qui, depuis 18 ans, garantissent la liberté de la presse et la protection des journalistes sont menacés. Malgré deux élections problématiques, la violence et le nombre de journalistes tués ont cependant légèrement diminué par rapport à 2018, année la plus meurtrière pour les professionnels de l'information depuis la chute des talibans. Les mesures prises par le gouvernement d’union nationale et le Comité de coordination pour la sécurité des journalistes et médias en faveur de la liberté de l’information, ont été renforcées. Les femmes journalistes, malgré leur résistance, restent vulnérables dans un pays où la propagande fondamentaliste, très active dans plusieurs régions, font d’elles l'une de leurs cibles privilégiées. L’inquiétude est grande que les libertés fondamentales, et notamment celle des femmes journalistes, soient sacrifiées dans les efforts de paix en Afghanistan. Face aux menaces, le Centre pour la protection des journalistes afghanes (CPAWJ), soutenu par RSF, a lancé plusieurs campagnes pour la protection des droits des femmes journalistes comme préalable à une paix durable. La paix et la sécurité restent les principales revendications du peuple afghan, mais cet objectif ne peut être atteint sans média libre et indépendant et sans garantie pour la sécurité des journalistes.

122
au Classement mondial de la liberté de la presse 2020

Classement

-1

121 en 2019

Score global

+1,15

36,55 en 2019

  • 1
    journalistes tués en 2020
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2020
  • 1
    collaborateurs tués en 2020
Voir le baromètre