Actualités

15 juin 2020

Vietnam : RSF condamne l’arrestation du reporter indépendant Le Tuan

Le Huu Minh Tuan, qui signe sous le nom de Le Tuan, a été arrêté par la police d’Hô-Chi-Minh-Ville le 12 juin 2020 (photo : IJAVN / Facebook Vo Hong Ly).
De son vrai nom Le Huu Minh Tuan, il est le quatrième membre de l’Association des journalistes indépendants du Vietnam (IJAVN) à être placé en détention depuis novembre 2019. Reporters sans frontières (RSF) dénonce une politique de répression qui apparaît comme une fuite en avant de la caste actuellement au pouvoir à Hanoi.

Depuis plusieurs mois, il recevait des messages de menaces et d'intimidations de la part du bureau de la sécurité publique, le renseignement intérieur vietnamien. Le Huu Minh Tuan, un reporter indépendant qui signe sous le nom de Le Tuan, a finalement été arrêté par la police d’Hô-Chi-Minh-Ville le 12 juin dernier. Accusé d’avoir créé ou diffusé “des informations ou du contenus qui s’opposent à l’Etat de la République socialiste du Vietnam”, en vertu de l’article 117 du Code pénal de 2015, il risque douze ans de prison.

 

Jeune membre de l’Association des journalistes indépendants du pays (IJAVN), il couvrait la vie politique au Vietnam, avec un éclairage plus spécifique sur les efforts de démocratisation portés par la société civile. Son arrestation intervient moins d’un mois après celle de deux autres éminents journalistes vietnamiens, Pham Chi Thanh et Nguyen Tuong Thuy, révolutionnaires de la première heure devenus critiques de la nécrose de l’Etat-parti vietnamien - et membres, eux aussi, de l’IJAVN.

 

“L’arrestation d’un nouveau journaliste indépendant, en la personne de Le Huu Minh Tuan, est une confirmation de la nervosité qui gangrène la direction actuelle du Parti communiste vietnamien (PCVN), à six mois de son 13e Congrès quinquennal, note Daniel Bastard, responsable du bureau Asie-pacifique de RSF. Le jeune reporter jouait un rôle majeur en se faisant, pacifiquement, l’écho des aspirations de la société civile vietnamienne. En réprimant ainsi les voix vives du pays, les dirigeants du PCVN se comportent comme une classe dominante qui se contente de protéger ses privilèges.

 

L’actuelle répression qui frappe les membres de l’IJAVN a débuté avec l’arrestation de son président, Pham Chi Dung, en novembre dernier. Il y a cinq ans, RSF en avait fait l’un de ses “héros de l’information”.

 

Le Vietnam stagne dans les abîmes du Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2020, à la 175e place sur 180 pays.