Actualités

14 décembre 2017

Vietnam : le Parlement européen demande la libération de tous les journalistes-citoyens

Les députés européens ont voté une résolution demandant notamment la libération immédiate du blogueur Nguyen Van Hoa (à droite) (Photo : Frederick Florin/AFP - PLO/CVN).
Dans une résolution d’urgence votée aujourd’hui, les eurodéputés interpellent les autorités vietnamiennes sur leur répression de la liberté d’informer. Ils appellent notamment à la libération immédiate et inconditionnelle du blogueur de 22 ans Nguyen Van Hoa, récemment condamné à sept ans de prison.

Face à la vague de répression inédite qui frappe la liberté d’informer au Vietnam, les eurodéputés ont adopté aujourd’hui, à une très large majorité, une résolution d’urgence en session plénière à Strasbourg. Leur message est clair : les autorités vietnamiennes doivent cesser leurs pratiques liberticides.


“Nous saluons l’action des parlementaires européens. Depuis un an, les autorités de Hanoï se livrent à une criminalisation systématique de la liberté d’informer. Au moins 25 blogueurs ont été arrêtés ou expulsés de leur pays”, rappelle Julie Majerczak, responsable du bureau de Reporters sans frontières (RSF) à Bruxelles.


“Dans le prolongement de cette condamnation par le Parlement, RSF demande aux instances européennes de conditionner la ratification de l'accord de libre-échange euro-vietnamien à des garanties sérieuses en matière de liberté d'information, annonce Daniel Bastard, du bureau Asie-Pacifique de RSF. Le gouvernement vietnamien doit comprendre que cette répression le décrédibilise totalement sur la scène internationale, ce qui va à terme le pénaliser.”


Dans la résolution (voir document joint), les parlementaires expriment leur profonde "inquiétude" face à l’augmentation du nombre d’arrestations et de condamnations de journalistes-citoyens. Harcèlement psychologique et physique, surveillance intrusive, pressions exercées sur les avocats, les employeurs et les familles des blogueurs, le tableau décrit par les eurodéputés est sans appel.


Les parlementaires demandent au gouvernement vietnamien de "libérer tous les citoyens détenus pour avoir exercé leur liberté d’expression de manière pacifique". Condamnant plus particulièrement la peine de sept ans de prison infligée le 27 novembre au blogueur Nguyen Van Hoa, ils demandent sa libération immédiate et inconditionnelle.


La résolution exige aussi l’amendement des articles 88 et 79 du code pénal portant sur la “propagande anti-étatique” et les “activités visant à renverser le gouvernement”. Elle souligne la nécessité de veiller à ce que la sécurité nationale ne serve pas de prétexte pour réprimer les droits humains.


Dans le cadre de la campagne #StopTheCrackdownVN, lancée par RSF et plusieurs organisations, une délégation s’était rendue à Bruxelles les 22 et 23 novembre pour sensibiliser plusieurs députés européens au sort des blogueurs vietnamiens.


En bas de la liste, le Vietnam occupe la 175e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2017.