Actualités

26 avril 2021

Vietnam : la journaliste Tran Thi Tuyet Dieu condamnée à huit ans de prison

Le procès de Tran Thi Tuyet Dieu devant le tribunal populaire de Phu Yen a été expédié en moins de trois heures (photo : Thanh Nien).
Cette rédactrice, qui a travaillé par le passé pour la presse officielle, s’est mise à enquêter sur plusieurs sujets tabous et a publié ses articles sur Internet afin d’en informer ses concitoyens. Reporters sans frontières (RSF) exige sa libération immédiate et inconditionnelle.

Son procès a été expédié en trois heures à peine. La journaliste et blogueuse Tran Thi Tuyet Dieu a été condamnée à huit ans de prison, le vendredi 23 avril, par le tribunal populaire de la province de Phu Yen, située dans le sud-est du Vietnam. Elle avait été arrêtée le 21 août 2020, et maintenue pendant trois mois au secret. Accusée de “propagande contre l’Etat” au motif de l’article 117 du code pénal, la reportrice s’était contentée de publier des articles et des vidéos sur ses pages Facebook et Youtube.

 

Ancienne rédactrice pour Le Journal de Phu Yen, l’organe régional officiel du Parti communiste vietnamien (PCV), elle a fini par tourner le dos à la propagande de l’Etat pour préférer fournir une information fiable et indépendante à ses concitoyens sur Internet. Elle abordait notamment les questions taboues de la corruption des dignitaires, des cas de pollution environnementale, des violations des droits humains et du manque de réponse des autorités du PCV face aux violations de l’espace maritime vientamien par la marine chinoise. 

 

“RSF exige la libération immédiate de Tran Thi Tuyet Dieu, dont la lourde condamnation est un nouveau signe de l’acharnement avec lequel le régime vietnamien réprime les voix indépendantes qui tentent de faire vivre une information indépendante dans le pays, regrette Daniel Bastard, le responsable du bureau Asie-Pacifique de RSF. C’est aussi la preuve de la fébrilité de l’actuelle direction du PCV, qui préfère éliminer les messagers plutôt que de s’attaquer aux problèmes structurels de la société. En méprisant ainsi la liberté de la presse, celle-ci viole gravement l'article 25 de la Constitution de la République socialiste du Vietnam, établie en son temps par Hô Chi Minh.”

 

Durcissement de la répression

 

Le procès de Tran Thi Tuyet Dieu intervient dans un contexte de durcissement de la répression contre la libre circulation de l'information au Vietnam, en marge de la tenue du Congrès quinquennal du PCV, qui a eu lieu en janvier dernier et qui a reconduit le mandat du secrétaire général du parti, Nguyen Phu Trong, incarnation de l’aile conservatrice. 

 

La semaine dernière, RSF révélait que la police de Can Tho, dans le sud du Vietnam, a arrêté trois journalistes qui contribuent  à la page d’information Bao Sach (“Le journal propre”), Doan Kien Giang, Nguyen Phuoc Trung Bao et Nguyen Thanh Nha. Il sont accusés d’avoir “abusé de leurs libertés démocratiques”, au motif de l'article 131 du code pénal.

 

Le Vietnam se situe à la 175ème position du Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2021.