Actualités

17 juin 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un troisième blogueur arrêté en moins d’un mois, la traque s’accélère


Reporters sans frontières condamne fermement l’arrestation, le 15 juin 2013, dans la province de Long An (sud), du blogueur Dinh Nhat Uy, accusé d’avoir “posté des photos et des articles sur son blog personnel, déformant la vérité et portant atteinte au prestige des organisations de l'Etat”. Il demeurera en détention pendant les trois mois que durera l'enquête conduite à son encontre pour “abus des libertés démocratiques contre les intérêts de l'Etat”. Dinh Nhat Uy est le frère aîné du blogueur Dinh Nguyen Kha, détenu depuis le mois d’octobre 2012, et condamné le 16 mai dernier à huit ans de prison suivis de trois années d’assignation à résidence par le tribunal de Long An. Photo : saohomsaomai.wordpress.com -------------------------------------------------------------------------------------------- 17.06.2013 : L'écrivain et blogueur Pham Viet Dao, ancien cadre du Parti, arrêté et ses blogs fermés par les autorités Reporters sans frontières condamne l'arrestation, le 13 juin 2013, de l'écrivain et blogueur Pham Viet Dao par la police de Hanoï. Accusé d'avoir violé l'article 258 du code pénal, cet ancien chef du bureau d'inspection de la presse et des publications, et membre de l'Association des écrivains du Vietnam et de l'Association des journalistes du Vietnam, publiait un blog sous le pseudonyme de Phu Loc Tho, dans lequel il devenait de plus en plus critique à l'égard des autorités et du régime. "C'est la deuxième arrestation de blogueur en moins d'un mois, toujours sous couvert de l'article 258 du code pénal qui, comme l'article 88, est suffisamment vague pour permettre aux autorités de mettre à l'écart tous les blogueurs qu'elles jugent un tant soit peu gênants, trop critiques à leur encontre", a déclaré Reporters sans frontières. "Nous mettons sérieusement en garde les autorités vietnamiennes contre tout renforcement de la répression à l'encontre des acteurs de l'information. Après les récentes résolutions du parlement européen condamnant les arrestations répétées de blogueurs, et les appels répétés de la communauté internationale pour plus de liberté de l’information et d’expression dans le pays, il est clair que tout maintien de la politique de terreur des blogueurs et cyberdissidents, ne pourra que marginaliser le Vietnam sur le plan international, y compris au sein des mécanismes intergouvernementaux”, a ajouté l’organisation. Le blogueur a été arrêté par l’agence de sécurité des enquêtes de la Police de Hanoï en vertu de l’article 258 du Code pénal de la République socialiste du Vietnam, qui permet de punir d’un maximum de sept ans d’emprisonnement toute personne abusant “des libertés démocratiques pour porter atteinte aux intérêts de l’Etat, aux droits et intérêts légitimes des collectifs et individus”. Le motif exact de son arrestation demeure inconnu mais selon un blogueur vietnamien, préférant rester anonyme pour assurer sa sécurité, les critiques qu’il a formulées à l’issue du récent vote de confiance pour le Premier ministre Nguyen Tan Dung, pourraient être à l’origine de son arrestation. “Les autorités considèrent Pham Viet Dao comme une source de propagande antiétatique, faussant les politiques et les lignes directrices du Parti”, a indiqué le blogueur. Né en 1952 dans la province de Nghe An, Pham Viet Dao a obtenu un diplôme de littérature en 1974, en Roumanie. De retour au Vietnam, il a travaillé pour le département cinématographique du ministère de la Culture. À partir de 1992 et jusqu'en 2007, il a travaillé comme chef du bureau d'inspection de la presse et des publications, pour le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Il a pris sa retraite en juin 2012, et a consacré une partie de son temps à la publication d’articles, souvent politiques, sur plusieurs blogs. Ses écrits lui ont valu trois attaques informatiques et plusieurs convocations par la police. L'année dernière, lorsque le Premier ministre avait émis la directive 7169 ordonnant la répression des blogs “réactionnaires”, Pham Viet Dao l’avait critiqué, qualifiant l’initiative de “ridicule”, considérant qu’il était impossible d’exercer une quelconque pression sur des plateformes virtuelles hébergées hors du Vietnam. Il avait alors suggéré aux médias d'Etat de “rivaliser équitablement” avec les blogs visés par la directive. Le 9 mars dernier, son blog phamvietdao3.blogspot.com a été piraté. Le blog phamvietdao4.blogspot.com qu’il avait ouvert par la suite, a été bloqué le jour de son arrestation. A l’instar de Pham Viet Dao, le blogueur Truong Duy Nhat, est également détenu à Hanoï depuis le 26 mai dernier, en vertu de l’article 258 du Code pénal. Avec les dernières arrestations, 35 blogueurs et net-citoyens sont actuellement emprisonnés au Vietnam. Le 23 mai 2013, la cour d’appel a confirmé des peines de 4 à 13 ans de prison pour les blogueurs Ho Duc Hoa, Paulus Le Van Son, Nguyen Van Duyet, Thai Van Dung et Tran Minh Nhat. Le pays figure au 172ème rang sur 179 au classement mondial 2013 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières. Photo : dinhti.blogspot.com