Actualités

1 mars 2019 - Mis à jour le 7 mars 2019

Sommet US-Corée du Nord à Hanoi: les blogueurs vietnamiens sous haute surveillance

La police vietnamienne renforce sa surveillance contre les dernières voix discordantes du pays pendant le sommet diplomatique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. (photo : Manan VATSYAYANA / AFP)
Plusieurs blogueurs vietnamiens ont été arrêtés ou mis sous surveillance durant le sommet diplomatique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord à Hanoi. Reporters sans frontières (RSF) condamne fermement ces nouvelles pressions contre les dernières voix discordantes du pays.

Le sommet entre le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un, et le président américain Donald Trump, qui s’est tenu cette semaine dans la capitale du Vietnam à Hanoi, a été l’occasion pour les autorités de renforcer leur pression sur les blogueurs et les activistes vietnamiens. Le 27 février, les blogueurs Le Van Dung et Cat Linh ont été arrêtés alors qu’ils photographiaient et filmaient la délégation américaine qui se déplaçait au coeur de la ville. La police les a retenu plusieurs heures en prison avant de les libérer dans la soirée.


D’autres blogueurs ont été mis sous surveillance: Nguyen Lan Thang, connu pour ses posts critiques et ses contributions à Radio Free Asia a déclaré être “surveillé de près à son domicile à Hanoi”. La police a également effectué une visite au domicile de Nguyen Tuong Thuy, blogueur connu pour ses articles d’opinion. Trois officiers de police lui ont intimé dimanche dernier de ne pas “accueillir Trump et Kim” tout en le questionnant sur ses intentions de déplacements. D’après la femme du blogueur Dung Voa, les autorités craignent que les dissidents acceptent des invitations à des conférences organisées par des ambassades.


“Rien ne justifie l’arrestation et la mise sous surveillance de ces blogueurs, si ce n’est une volonté manifeste des autorités vietnamiennes de verrouiller totalement l’information, déplore le bureau Asie-Pacifique de RSF.  Si ce sommet a été l’occasion pour Hanoi de s’autoproclamer “capitale de la paix”, cet événement a surtout permis de révéler aux yeux du monde les dérives d’un régime autoritaire terrifié par la potentielle expression de voix discordantes.”


Les blogueurs et journalistes citoyens sont la cible permanente d’une répression de plus en plus féroce : 29 d’entre-eux sont actuellement emprisonnés.


Le Vietnam occupe la 175e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières en 2017.