Actualités

13 décembre 2019 - Mis à jour le 16 décembre 2019

Russie : l’agence Ferghana porte plainte contre le blocage de son site

Ferghana, l’agence de référence sur l’actualité en Asie centrale, conteste le blocage de son site en Russie. Reporters sans frontières (RSF) soutient cette plainte et s’inquiète du contrôle étatique grandissant de la toile russe.

Читать на русском / Lire en russe


Les lecteurs russes n’ont plus accès au site de Ferghana depuis le 10 octobre 2019. L’agence, spécialisée sur l’Asie centrale, a porté plainte le 11 décembre contre ce blocage auprès d’un tribunal d’arbitrage de Moscou. Elle accuse l’autorité fédérale de contrôle des communications et des médias Roskomnadzor de ne pas avoir respecté la procédure requise par la loi russe.


Le site de Ferghana a été inscrit sur sa "liste noire" sans avertissement préalable. "Cet acte de censure accroît encore la pression sur les médias indépendants, dénonce le Bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF. Par ses décisions arbitraires, le Roskomnadzor menace la liberté d’expression sur internet et piétine le droit des citoyens à l’information, garanti par la Constitution."


En Russie, la liste (confidentielle) des sites interdits par l’autorité de contrôle des médias ne cesse d’enfler. L’ONG de lutte contre la censure sur Internet RosKomSvoboda recense plus de 510 000 sites bloqués sans respecter la procédure légale. Depuis 2012, le Roskomnadzor est passé d’une douzaine d’employés à plus de 2700.

 

Durant cette période, de nombreuses lois visant à contrôler et accroître la possibilité de surveillance numérique ont été adoptées. Celle visant à établir un "internet souverain" est entrée en vigueur le 1er novembre.


Ce n’est pas la première fois que Ferghana est visé par une autorité publique. Le site de l’agence, rare voix critique en Asie centrale, est bloqué au Kazakhstan, au Turkménistan et au Tadjikistan. Son site n’est accessible en Ouzbékistan que depuis mai 2019. Au Kirghizistan, il a déjà été bloqué en 2012 et en 2017

 

La Russie occupe la 149e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2019, en chute d’une place par rapport à 2018.