Actualités

24 avril 2017

RSF dénonce l'arrestation et la garde à vue du photographe Jacob Khrist

AFP
Le photographe Jacob Khrist a été interpellé et mis en garde à vue, dimanche 23 avril à Hénin Beaumont alors qu’il photographiait une action des Femen aux abords d’un bureau de vote. RSF condamne la violence de cette interpellation et demande la libération immédiate du photographe dont la garde à vue a été renouvelée ce lundi.

Jacob Khrist est membre de l’agence Hans Lucas depuis 2012 et collaborateur régulier de différents journaux et magazines nationaux depuis huit ans. Alors qu’il photographiait une action des Femen aux abords du bureau de vote de la candidate Front National, il a été violemment interpellé sans explication avant d’être placé en garde à vue. Inculpé de “complicité d’exhibition sexuelle” et de “rébellion”, le photographe a vu sa garde à vue prolongée de 24 heures ce lundi.


RSF condamne l’interpellation musclée du journaliste dans des conditions qui restent floues. Nous lui apportons notre soutien et demandons sa libération immédiate”, déclare Pauline Adès-Mével, responsable du bureau UE de Reporters sans frontières (RSF).


La France, où se déroulait le premier tour de l'élection présidentielle hier 23 avril 2017 occupe actuellement la 45e place du Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF.