Actualités

17 octobre 2019

RSF demande au président Radev de résorber la « crise » de la liberté de la presse en Bulgarie

Le secrétaire général de RSF s’est entretenu avec le président de la République Roumen Radev de la liberté de la presse et des moyens de l’améliorer. Le pays, qui occupe la 111ème place au Classement de la liberté de la presse, connaît une “guerre civile médiatique” très grave, qui pourrait être renforcée par la nomination du prochain procureur général.


Lors d’un entretien à Sofia le 17 octobre 2019, le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, a demandé au président bulgare Roumen Radev d’utiliser l’ensemble de ses compétences pour garantir la liberté de la presse dans le pays. L’organisation a dénoncé les pressions terribles exercées sur les journalistes bulgares (notamment par des procédures administratives et judiciaires abusives), l’instrumentalisation politique des médias (dans le cadre de rapports de forces politiques et économiques) et l’instauration volontaire d’un “climat de guerre civile médiatique”. “Nous devons faire quelque chose pour améliorer les pratiques professionnelles, obtenir plus de transparence et un cadre légal stable pour les médias”, a affirmé le président lors de l’entretien.

 

Le président Radev a lui-même exprimé son inquiétude. En novembre 2018, il déplorait : « Les standards professionnels des médias se sont écroulés, et par conséquent, la confiance des citoyens dans l'information qu'ils reçoivent. Le pluralisme est étouffé par la propagande. La pensée libre est sanctionnée.". En septembre 2019, après la suspension d’une journaliste de la radio publique et le tollé provoqué par la coupure de l’antenne destinée à masquer les remous en interne, le chef de l’Etat assurait : ”La suspension des émissions de la radio nationale démontre de nouveau l’importance de la question de savoir qui régente les médias publics, et comment […]. La liberté de la parole est le fondement de la démocratie. Il est évident que la Bulgarie est en crise ».

Alors que la Bulgarie est classée 111ème au Classement mondial de la liberté de la presse, soit le dernier rang pour un pays de l’Union européenne, le processus de nomination du prochain procureur général, un poste d’une importance majeure, ajoute une inquiétude supplémentaire dans un pays qui n’en a pas besoin. Le magistrat proposé par le gouvernement, Ivan Geshev, a récemment formulé des critiques acerbes à l’égard de médias qui lui déplaisent, laissant craindre des règlements de compte. En dehors de toute procédure, sans preuve, et en violation de son devoir d’impartialité et d’intégrité, le postulant a utilisé des termes qui témoignent d’un danger majeur pour la démocratie en Bulgarie.

Lors de l’entretien, auquel participait également Pauline Adès-Mevel, responsable du bureau Union européenne – Balkans de RSF, l’organisation at demandé au chef de l’Etat de veiller à ce que le cadre légal bulgare respecte les engagements internationaux de la Bulgarie, à commencer par l’article 11 de la charte européenne des droits fondamentaux et l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme.

Enfin, Christophe Deloire a évoqué la signature par la Bulgarie du Partenariat international sur l’information et la démocratie, lancé à l’initiative de RSF. Ce texte intergouvernemental a fait l’objet d’une présentation et d’une séance de signature le 26 septembre 2019, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies à New York. Présente pour l’événement de l’Alliance pour le multilatéralisme, la ministre bulgare des Affaires étrangères, Ekaterina Zaharieva, a apposé son paraphe, sans que RSF ait été préalablement informée. « Nous veillerons à ce que la Bulgarie respecte pour l’ensemble de son champ médiatique la lettre et l’esprit de ce texte qui porte essentiellement sur l’espace digital de l’information et de la communication », a déclaré le secrétaire général de RSF.

 

RSF a également présenté lors de l’entretien la Journalism Trust Initiative, ce projet d’autorégulation lancé par RSF, visant à inciter les médias à se conformer aux meilleurs standards journalistiques.


La Bulgarie figure à la 111e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2019.