Actualités

22 mai 2018

RSF demande au gouvernement espagnol de mettre fin au blocage de la réforme de la RTVE

DR
Reporters sans frontières est préoccupée par la situation au sein de l’audiovisuel public espagnol et demande au gouvernement de Mariano Rajoy de mettre un terme au blocage de la réforme du groupe audiovisuel public RTVE qui entache la neutralité des programmes. RSF rappelle que c'est la force d'un gouvernement respectueux de la règle de droit que de garantir la liberté éditoriale des radios et des télévisions publiques.

Tous les vendredis depuis un mois, les journalistes, correspondants, présentateurs et mêmes les invités de la RTVE (RadioTelevisión Española) apparaissent sur le petit écran vêtus de noir pour manifester leur mécontentement contre ce qu’ils appellent “une manipulation” de l’information par le Parti Populaire de Mariano Rajoy, auquel ils reprochent de bloquer une réforme du fonctionnement de la RTVE.


Représentés par le « Consejo de Informativos » (Comité de rédaction), organe professionnel interne qui veille à garantir la neutralité et les bonnes pratiques journalistiques au sein du groupe, les professionnels de la RTVE diffusent régulièrement des rapports sur toutes les informations biaisées qu’ils détectent dans les journaux télévisés. Le comité a notamment pointé du doigt une connivence qui “entame largement le prestige de la RTVE” entre la direction du groupe audiovisuel et le parti PP qui aurait favorisé le recrutement de certains journalistes.


Dès son arrivée au pouvoir en 2011, le PP a utilisé sa majorité absolue pour désigner directement le Président et le Conseil d’Administration du groupe audiovisuel. La perte de la majorité absolue du Parti populaire au Parlement, en décembre 2016, a permis aux partis d’opposition -Podemos, PSOE et Ciudadanos- d’approuver en 2017 un nouveau texte visant à désigner par concours public les organes de direction du groupe audiovisuel. Mais le Parti Populaire a fait en sorte de bloquer et retarder la mise en application du texte.


Nous nous sommes abstenus jusqu’ici de nous prononcer sur la responsabilité de tel ou tel parti dans l’avancée des réformes de la RTVE. Aujourd’hui nous dénonçons le rôle du Parti Populaire dans ce blocage et l’accusons de saboter le processus de renouvellement de la TV et de la radio publiques espagnoles, explique Alejandro Caballero, journaliste et président du « Consejo de Informativos » de RTVE. C’est d’autant plus grave à quelques mois d’échéances électorales et du risque que cela fait peser sur les contenus de la chaîne.


Le comité de rédaction de la RTVE a porté son combat à Bruxelles auprès de la commission des pétitions du Parlement européen, dont la présidente, Cecilia Wikström, s’est dite “préoccupée par cette situation”. Les membres de la commission ont écrit au gouvernement espagnol de Mariano Rajoy pour lui “demander des explications”.


RSF s’associe aux préoccupations exprimées par le Parlement européen et exhorte le gouvernement espagnol à mettre fin au blocage de la réforme de la RTVE, déclare Pauline Adès-Mével, responsable de la zone UE-Balkans de RSF. L’organisation tient à réaffirmer qu'un gouvernement démocratique s'honore de protéger l'indépendance des médias publics. C'est une condition sine qua non pour garantir un système politique pluraliste et permettre à tous les partis politiques de se faire entendre.”


L’Espagne figure à la 31ème position sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2018 publié par Reporters sans frontières.