Actualités

24 mars 2016

RSF condamne la parodie de procès du journaliste citoyen Nguyen Huu Vinh

Reporters sans frontières (RSF) demande l’annulation des peines d’emprisonnement infligée aux journalistes citoyens Nguyen Huu Vinh et Nguyen Thi Minh Thuy, le 23 mars 2016. L’organisation appelle à nouveau à l’abrogation de l’article 258 du code pénal qui punit d’emprisonnement « l’abus de libertés démocratiques ».
Il n’aura fallu que quelques heures au juge d’une Cour locale de Hanoi pour prononcer les deux peines, respectivement cinq et trois ans pour Nguyen Huu Vinh et son Nguyen Thi Minh Thuy. Le Magistrat leur reproche d’avoir écrit des articles « déformant la ligne et la politique du Parti et de la loi » et « vilipendant certaines personnes ». « Une fois de plus, des journalistes citoyens sont emprisonnées pour avoir voulu informer leurs concitoyens de manière indépendante, déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières. L’hypocrisie est totale quand on sait que de nombreux officiels du gouvernement et de la Justice ont été les sources du site d’information Anh Ba Sam. Nous demandons à communauté internationale de faire pression sur les autorités vietnamiennes afin qu’Nguyen Huu Vinh et Nguyen Thi Minh Thuy ne purgent pas cette peine inique. » Nguyen Huu Vinh et sa collègue Nguyen Thi Minh Thuy ont été arrêtés le 5 mai 2014 et alors accusés d’avoir publié des articles “contenant des fausses informations qui réduisent le prestige et la confiance dans les agences de l’Etat”. Lancé en 2007, Anh Ba Sam, ou Side Walk News Agency, en référence à l’agence de presse officielle Vietnam News Agency, est l’un des sites les plus renommés pour sa couverture des événements politiques. La spécificité du site réside dans la grande diversité des sources, gouvernementales, policières, diplomatiques et dissidentes qui l’alimentent et lui ont permis de révéler nombre de scandales politiques ou abus des autorités en place. Son créateur, le blogueur Nguyen Huu Vinh, est lui-même un ancien membre des forces de l’ordre reconverti en investigateur privé. Depuis qu’il se consacre à son activité de rédacteur en chef du site, Nguyen Huu Vinh est la cible de nombreuses pressions de la part des autorités, qui ont cherché à fermer Anh Ba Sam. Le Vietnam occupe la 175e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2015.