Actualités

5 août 2021

Mexique : RSF et Propuesta Cívica attaquent pour inconstitutionnalité une décision du procureur spécialisé dans l’affaire Regina Martinez Perez

RSF et son partenaire local Propuesta Cívica ont initié un recours en inconstitutionnalité (“recurso de amparo”)” après que la justice fédérale mexicaine a refusé de reconnaître l’hebdomadaire Proceso comme victime dans l’enquête préliminaire sur l’assassinat de la journaliste Regina Martínez Pérez en 2012. Les deux organisations réitèrent leur soutien au média et font savoir qu’elles continueront à accompagner l’affaire jusqu’à ce que justice soit faite.

Le 8 juillet, le parquet fédéral spécialisé dans les atteintes à la liberté d’expression (FEADLE) a refusé la reconnaissance du statut de victime réclamé  par l’hebdomadaire Proceso dans l’enquête sur l’assassinat de la journaliste Regina Martínez Pérez en 2012. Proceso souhaite obtenir ce statut afin de pouvoir contribuer activement à la recherche de la vérité sur le meurtre de sa journaliste, assassinée le 28 avril 2012 à son domicile dans la ville de Xalapa (État de Veracruz). La FEADLE a justifié ce refus en expliquant que seules les personnes physiques, et non morales, pouvaient obtenir un tel statut. 


Suite à cette décision, RSF et son partenaire local au Mexique, Propuesta Cívica - représentant légal du directeur de l'hebdomadaire Proceso - ont initié un recours spécial  pour qu’un juge déclare inconstitutionnelle la décision de la FEADLE. Les deux organisations de défense de la liberté de la presse espèrent ainsi faire avancer la reconnaissance du droit des médias au Mexique afin que ces derniers puissent participer aux enquêtes pénales relatives aux journalistes et aux collaborateurs des médias ayant été agressés en raison de leur activité professionnelle. 


“Au travers de cette procédure en inconstituionnalité, nous demandons à la justice fédérale d’évaluer correctement le cadre constitutionnel qui garantit le droit des victimes au Mexique, en étendant notamment la reconnaissance de ce statut aux médias et à leurs collaborateurs victimes d’assassinats ou de disparitions, déclare le responsable du bureau Amérique latine de RSF, Emmanuel Colombié. Nous réitérons notre soutien à l’hebdomadaire Proceso et prévenons les autorités mexicaines que nous continuerons à accompagner le cas de Regina Martínez Pérez jusqu’à ce que justice soit faite.”


En avril dernier, RSF, Propuesta Cívica et le magazine mexicain Proceso ont saisi la FEADLE pour demander la réouverture de l’enquête sur l’assassinat de la journaliste Regina Martínez Pérez. En mars, un rapport d’investigation intitulé “L’assassinat de Regina Martínez Pérez : une opportunité pour la justice”, publié par Free Press Unlimited, RSF et le CPJ, a rendu compte de graves anomalies dans l’enquête officielle menée par les autorités de Veracruz. Le rapport révèle notamment que le principal suspect de l’assassinat a été condamné sur la base d’aveux obtenus sous la torture, et inclut plusieurs déclarations de témoins contredisant la version officielle du crime.


La journaliste Regina Martínez Pérez travaillait comme correspondante du magazine Proceso dans l'État de Veracruz. Elle documentait et dénonçait la corruption, la violence du crime organisé et sa collusion avec les pouvoirs publics  ainsi que  les violations des droits de l'homme à Veracruz. Ses enquêtes lui ont valu d'être menacée, persécutée et censurée pendant des années. C’’est dans ce contexte qu’elle a été assassinée.


Le Mexique est classé au 143e rang sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF en 2021.