Actualités

18 janvier 2019

Les citoyens ont le droit de manifester, les journalistes celui d’informer !

Plusieurs organisations et associations professionnelles de journalistes français s’associent pour lancer un appel à la mobilisation citoyenne contre les violences dont les journalistes font l’objet lors des manifestations de “Gilets jaunes” et appeler au respect du droit d’informer.

A la veille de l’Acte X des “Gilets jaunes”, plusieurs sociétés de journalistes (SDJ) et de SIGNEZ LA PÉTITION ICIrédacteurs (SDR), de syndicats, d’organisations et d’associations professionnelles de journalistes, dont Reporters sans frontières (RSF), lancent le hashtag #Libresdinformer et une pétition pour appeler à mettre un terme aux violences commises contre les journalistes et rappeler que le droit d’informer est un droit fondamental au même titre que celui de manifester.


Plus de 65 incidents graves ont été répertoriés par RSF depuis le début des manifestations des “Gilets jaunes” sur le terrain, violences policières comprises. Insultés, menacés, agressés, voire blessés par des manifestants ou par les balles de défense (LBD) de la police, des journalistes - reporters d'images, rédacteurs, vidéastes, photojournalistes... se retrouvent ces dernières semaines confrontés à un niveau de violence inédit en France. Si des journalistes sont physiquement entravés dans l’exercice de leurs fonctions, des journaux ont aussi été empêchés de paraître. Et sur les réseaux sociaux, le media bashing bat son plein.


La France  est située à la 33e place du Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières en 2018.