Actualités

26 septembre 2006 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Les autorités confirment l'arrestation de deux cyberdissidents


Selon l'Agence France Presse, les autorités vietnamiennes ont confirmé, le 21 septembre 2006, les arrestations des cyberdissidents Le Nguyen Sang (nom de plume Nguyen Hoang Long), médecin de 48 ans, et de Huynh Nguyen Dao (nom de plume Huynh Viet Lang), journaliste de 38 ans. Hanoi affirme que les deux dissidents ont distribué des tracts et publié des documents politiques sur Internet, des activités “contraires aux intérêts de l'Etat vietnamien et pouvant être interprétées comme du terrorisme”. D'après le Parti populaire démocratique (PPD), interdit dans le pays, les deux hommes sont actuellement “emprisonnés dans un centre de détention” de Ho Chi Minh-Ville. L'organisation basée aux Etats-Unis affirme par ailleurs que quatre autres militants démocrates sont également détenus dans le pays. Les autorités ont jusqu'à présent refusé de communiquer des informations à leur sujet. Reporters sans frontières réitère sa demande de libération de Le Nguyen Sang et Huynh Nguyen Dao, et demande aux autorités de s'expliquer sur l'arrestation présumée des quatre autres membres du PPD. L'organisation rappelle également que deux autres cyberdissidents, Nguyen Vu Binh et Truong Quoc Huy, sont toujours emprisonnés au Viêt-nam et appelle les diplomates étrangers à œuvrer pour que la liberté d'expression soit respectée dans ce pays qui s'apprête à intégrer l'Organisation mondiale du commerce. --------------------- 21.09.2006 - Le cyberdissident américain Cong Thanh Do libéré après plus de cinq semaines de détention Reporters sans frontières est soulagée d'apprendre la sortie de prison, le 21 septembre 2006, de Cong Thanh Do, connu sous le nom de plume de Nam Tran, mais l'organisation s'inquiète du sort de deux autres cyberdissidents de nationalité vietnamienne, arrêtés à la même période et dont elle est sans nouvelles. "Nous saluons le travail des diplomates étrangers, notamment américains, qui ont permis cette libération. Nous leur demandons toutefois de ne pas relâcher leurs efforts afin d'obtenir le même résultat pour les quatre autres cyberdissidents détenus dans ce pays. Nous attendons par ailleurs des autorités vietnamiennes qu'elles communiquent des informations sur l'arrestation de Nguyen Hoang Long et Huynh Viet Lang, qui semble liée à celle de Cong Thanh Do", a ajouté Reporters sans frontières. Cong Thanh Do devrait arriver à San Francisco (Californie) autour de 4 heures du matin le 22 septembre (heure de Paris). Selon sa femme, qui a pu lui parler brièvement au téléphone, le cyberdissident est très affaibli. "Je suis extrêmement soulagée, mais je tiens à rappeler que le maintien en détention de mon père était totalement injustifié. Les autorités cherchaient simplement à le faire taire", a-t-elle déclaré à Reporters sans frontières. Cong Thanh Do, un ingénieur de 47 ans vivant à San José (Californie), écrivait sur divers sites basés à l'étranger. Il avait été arrêté le 14 août à Phan Thiet (sud du Viêt-nam). Selon sa famille, il était accusé d'avoir fomenté un attentat à la bombe contre le consulat américain à Hô Chi Minh-ville, une accusation fantaisiste qui ne semblait basée sur aucun élément tangible. En réalité, il était dans la ligne de mire des autorités en raison de ses écrits publiés sur le Net, ainsi que pour son appartenance présumée à une organisation politique illégale dans le pays, le Parti démocratique populaire du Viêt-nam, basé à l'étranger. Selon des sources basées hors du pays, deux cyberdissidents de nationalité vietnamienne, connus uniquement sous leur nom de plume, Nguyen Hoang Long et Huynh Viet Lang, seraient également détenus depuis la mi-août. Les autorités n'ont pour l'instant communiqué aucune information à leur sujet. Outre Nguyen Hoang Long et Huynh Viet Lang, deux autres cyberdissidents, Nguyen Vu Binh et Truong Quoc Huy, sont toujours derrière les barreaux au Viêt-nam. ------------- Créer votre blog avec Reporters sans frontières : www.rsfblog.org