Actualités

16 août 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le procès de deux blogueurs entaché de violations du droit à la défense


Le 16 août 2013 a eu lieu le procès en appel des deux blogueurs Nguyen Phuong Uyen et Dinh Nguyen Kha, dans la province de Long An. Condamnés en première instance à 6 et 8 ans de prison, leurs peines ont été respectivement réduites à 4 ans fermes et 3 ans avec sursis, suivis de 3 années d’assignation à résidence. Le procès a été marqué d’un déni flagrant du droit à la défense, aucun des avocats n’ayant été autorisé à pénétrer dans le tribunal. “Si cette sentence signifie la libération de Nguyen Phuong Uyen, nous regrettons cependant profondément le verdict de la Cour d’appel, et condamnons fermement le maintien de la privation de liberté comme mesure de répression à l’encontre des acteurs de l’information. Même avec sursis, une peine de prison demeure une mesure de répression inacceptable et disproportionnée au regard des faits qui sont reprochés à la blogueuse Nguyen Phuong Uyen. Les autorités doivent immédiatement mettre un terme à la traque des voix dissidentes, et au harcèlement dont sont victimes les blogueurs, parmi lesquels Dinh Nguyen Kha et son frère Dinh Nhat Uy”, a déclaré Reporters sans frontières. Quelques jours avant son arrestation le 15 juin dernier, le blogueur Dinh Nhat Uy, frère de Dinh Nguyen Kha, avait déclaré à Reporters sans frontières que les autorités accentuaient la pression sur leur famille pour forcer Kha à avouer ses “fautes”. A l’issue de la séance, la mère de la blogueuse Nguyen Phuong Uyen a entamé une procédure pour ramener sa fille à la maison. Déni de droit à la défense A la veille de l’audience, les trois avocats des blogueurs, Ha Huy Son, Nguyen Thanh Luong et Nguyen Van Mieng, ont reçu une note du tribunal, les privant de la possibilité de défendre Nguyen Phuong Uyen et Dinh Nguyen Kha. Aucun d’entre eux n’a donc pu représenter les deux blogueurs, qui ont assuré eux-mêmes leur défense. Aucun membre de la famille des accusés n’a pu pénétrer dans la salle d’audience. Au tribunal, Nguyen Phuong Uyen a déclaré : “Je ne veux pas d’une réduction de peine, je veux simplement que la Justice s’efforce de condamner les bonnes personnes pour les bons crimes. Critiquer le Parti communiste ne signifie en aucun cas être contre le peuple ou la nation". Ne pouvant manifester aux abords du tribunal en raison du strict contrôle des autorités, les familles et soutiens des blogueurs ont entamé une marche dans les rues de la ville, brandissant les slogans “Libérez Uyen et Kha” et “Mon enfant est innocent”. La manifestation s’est achevée après que la police a arraché les banderoles. Le Vietnam se situe au 172ème rang sur 179 au classement mondial 2013 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières. Vous aussi, demandez la libération des blogueurs vietnamiens emprisonnés : signer la pétition de RSF Photo : Vietnam News Agency / AFP