Actualités

11 octobre 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le journaliste Liu Hu formellement inculpé pour “diffamation” et toujours détenu


Après 37 jours de détention provisoire, le journaliste du quotidien Modern Express (Xin Kuai Bao新快报) Liu Hu, a été officiellement inculpé pour “diffamation”. Reporters sans frontières dénonce l’acharnement des autorités qui, en dépit des déclarations répétées de lutte contre la corruption, punissent les professionnels des médias qui révèlent des faits de cette nature des officiels du Parti ou des responsables politiques locaux. “Nous condamnons cette nouvelle arrestation de la part des autorités qui font des journalistes d’investigation une cible privilégiée. Ces méthodes visent à dissuader les professionnels des médias, et les net-citoyens, d’enquêter sur les malversations et les pratiques illégales des officiels que le Parti protège. Nous appelons les autorités à relacher Liu Hu dans les plus brefs délais”, a déclaré l’organisation. Le 30 septembre dernier, Liu Hu a été arrêté pour “diffamation” selon son avocat, Zhou Ze, qui a confirmé l’arrestation le 10 octobre. Le 29 juillet, le journaliste avait dénoncé sur son compte SinaWeibo le manquement au devoir de Ma Zhengqi, directeur adjoint de l’administration d’Etat pour l’industrie et le commerce, lors de son mandat de secrétaire du Parti de Chongqing et son implication dans des affaires de corruption. Selon Liu Hu, qui dit disposer de preuves solides, Ma Zhengqi aurait renoncé à mener une enquête sur la privatisation de deux entreprises détenues par l’Etat, causant une perte considérable de biens publics. Le chef de la police du Shaanxi a également fait l’objet d’accusations de la part du journaliste. Détenu depuis le 24 août par les autorités de Chongqing pour avoir “fabriqué” puis diffusé des rumeurs, Liu Hu se trouve actuellement au centre de détention de Pékin, et son compte sur le microblog a été supprimé. Son avocat déclare avoir pu le rencontrer, mais uniquement en présence des policiers. Il rejette les accusations de “diffamation” portées contre son client puisque selon lui, des preuves existent du bien-fondé de ses allégations. Cette nouvelle arrestation s’inscrit clairement dans la campagne de lutte contre les rumeurs mise en œuvre par le Parti communiste depuis le mois de septembre et dont la liberté de l’information est une cible. Elle n’est pas sans rappeler le cas de Dong Rubin, blogueur rendu célèbre pour avoir dénoncé de nombreuses affaires de corruption parmi les membres du Parti. Là encore, Pékin avait fait savoir que la lutte contre la corruption lui était exclusive, et que tout citoyen proférant des accusations s’exposait à des sanctions, allant de la fermeture de comptes jusqu’à la détention et l’arrestation. La Chine est classée 173ème sur 179 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse en 2013 établi par Reporters sans frontières, et figure parmi les Ennemis d’Internet de l’organisation. Voici les réactions de deux avocats suite à l'annonce de l'arrestation officielle de Liu Hu: 斯伟江律师:最大的问题不是政府不可以依法处理批评者,而是政府不依正当程序进行,刘虎案以寻衅滋事罪拘留,然后刘虎以诽谤罪批捕,反正是先抓起,再找证据,这种方式没有法律依据,也不符合正当的政治伦理。 Si Wei Jiang : Le plus gros problème n’est pas que le gouvernement ne puisse pas punir par la loi les critiques qui lui sont adressées, mais qu’il ne respecte pas la procédure en cours. Liu Hu a été détenu par la police pour avoir « causé des troubles sur internet », puis formellement arrêté pour diffamation. La police l’a d’abord envoyé en détention, et seulement après à cherché des preuves pour étayer l’inculpation. Ce genre de pratique est contraire à la loi, et s’oppose à la volonté affichée des pouvoirs publics de faire la promotion des valeurs morales. 刘晓原律师:中国法律中,诽谤本是自诉案,为何“诽谤”了官员就成为公诉案?警方就可动用公权立案侦办? Liu Xiao Yuan : Selon la loi chinoise, une accusation pour calomnie ne peut faire l’objet que de poursuites privées, à moins que cela ne représente une menace pour les intérêts de l’Etat ou pour l’ordre de la société. En quoi des propos diffamatoires envers un agent de l’Etat pourraient représenter une telle menace? Pourquoi la police utilise t-elle les pouvoirs publics pour protéger un officier et se venger des attaques de Liu Hu?