Actualités

25 mai 2020

La police vietnamienne arrête deux membres éminents de l’Association des journalistes indépendants

Pham Chi Thanh (gauche) a été arrêté le 21 mai à Hanoi. Deux jours plus tard, c’est Nguyen Tuong Thuy qui a été interpellé et transféré vers Hô-Chi-Minh-Ville (photos : Facebook Phạm Thành - Diễn Đàn Dân Chủ).
Les deux arrestations sont intervenues à deux jours d'intervalle. Reporters sans frontières (RSF) exige la libération immédiate des deux journalistes interpellés et demande aux partenaires commerciaux de Hanoi, UE et Etats-Unis en tête, de faire pression pour que cesse cette nouvelle campagne de répression.

L’appareil d’Etat vietnamien vient de donner un sérieux tour de vis contre les commentateurs du pays. Le blogueur Nguyen Tuong Thuy a été arrêté, samedi 23 mai, par la police de Hanoi, la capitale, où il vit. Il a été transféré directement vers Hô-Chi-Minh-Ville, à plus de 1 700 kilomètres au sud, où il est maintenu en détention. Ancien combattant du Parti communiste vietnamien (PCVN), devenu collaborateur de Radio Free Asia, un média financé par le Congrès états-unien, Nguyen Tuong Thuy, aujourd’hui âgé de 68 ans, officie également comme vice-président de l’Association des journalistes indépendants du Vietnam (IJAVN)


Deux jours plus tôt, le jeudi 21 mai, c’est le journaliste Pham Chi Thanh, qui signe sous le nom de Pham Thanh, qui a vu plusieurs officiers de police débarquer à son domicile de Hanoi à huit heures du matin, pour l’emmener sur-le-champ. Il est actuellement détenu dans une prison de la capitale au motif de l’article 117 du code pénal, qui punit “l’opposition à l’Etat de la République socialiste du Vietnam”.


Lui aussi âgé de 68 ans, Pham Chi Thanh a été un militant de la première heure du PCVN, avant d’encadrer la radio d’Etat La voix du Vietnam. Devenu un défenseur pugnace de la démocratie et un critique acerbe du régime à parti unique, il animait un blog, Ba Dam Xoe, et venait de publier un livre consacré à l’actuel secrétaire général du PCVN, intitulé Nguyen Phu Trong : détenteur du mandat céleste ou traître immoral et suprême ?. Pham Chi Thanh est lui aussi membre de l’IJAVN.


Fébrilité du parti


“L’arrestation presque concomitante de Pham Chi Thanh et Nguyen Tuong Thuy lance un message absolument glaçant à tous ceux qui tentent d’entretenir le débat public au Vietnam, déplore Daniel Bastard, responsable du bureau Asie-Pacifique de RSF. Le fait que le régime de Hanoi place en détention ces deux journalistes, d’anciens militants communistes respectés devenus des critiques cinglants de la sclérose du PCVN, en dit long sur la fébrilité qui règne au sommet du parti unique, alors qu’il se prépare à organiser son 21e congrès quinquennal, dans six mois. Nous appelons les partenaires commerciaux du pays, UE et Etats-Unis en tête, à faire pression pour que cesse cette nouvelle campagne de répression.” 


Avant cette double arrestation, les services vietnamiens avaient arrêté, le 8 mai dernier, le libraire Phung Thuy, qui organise notamment la vente de livres édités par la Maison de publication progressiste (Nha xuat ban tu do, NXBTD), dont ceux de Pham Chi Thanh. Il a été violemment interrogé et torturé afin qu’il révèle, en vain, l’adresse actuelle de la journaliste et auteure Pham Doan Trang, prix RSF de l’impact 2019


Autre structure qui tente d’animer le débat public au Vietnam, l’IJAVN, à laquelle appartiennent Nguyen Tuong Thuy et Pham Chi Thanh, avait été créée en 2014. Son président, Pham Chi Dung, a été arrêté en novembre dernier. Il y a cinq ans, RSF en avait fait l’un de ses “héros de l’information”.


Le Vietnam stagne dans les abîmes du Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2020, à la 175e place sur 180 pays.