Actualités

25 septembre 2019

La journaliste russe Svetlana Prokopieva risque sept ans de prison pour rien

Crédit : Ludmila Savtiskaya (RFE/RL)
Reporters sans frontières (RSF) condamne fermement l’acharnement dont est victime la journaliste russe Svetlana Prokopieva, accusée “d’apologie du terrorisme” pour une chronique radiophonique.

Читать на русском / Lire en russe

Svetlana Prokopieva est innocente !Signez la pétitionDe longs mois d’enquête n’auront pas suffi à faire admettre aux enquêteurs que Svetlana Prokopieva était innocente. La journaliste de Pskov (Nord-Ouest) a été formellement mise en examen pour “apologie du terrorisme” le 20 septembre 2019, et la perspective d’un procès se rapproche. Placée sous contrôle judiciaire, privée de passeport et de comptes en banque, officiellement qualifiée de “terroriste” au mépris de la présomption d’innocence, elle risque désormais jusqu’à sept ans de prison.

“Svetlana Prokopieva n’a fait que son travail est il est révoltant de voir les enquêteurs s’acharner contre elle, déclare le responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF, Johann Bihr. Difficile de comprendre ces accusations absurdes autrement que comme un signal d’intimidation envoyé à toute la profession. Nous encourageons ses collègues à se mobiliser pour défendre Svetlana Prokopieva et le journalisme indépendant jusqu’à ce que la justice prononce enfin un non-lieu.”

Svetlana Prokopieva est mise en cause pour une chronique diffusée en novembre 2018, dans laquelle elle s’interrogeait sur les motivations du jeune auteur d’un attentat-suicide survenu une semaine plus tôt à Arkhangelsk (Nord). Sans jamais approuver son acte, elle y voyait la conséquence d'une répression d’État qui avait supprimé toute possibilité d'expression politique. Le domicile de la journaliste et la rédaction avec laquelle elle collabore ont été perquisitionnés en février. Les sites qui avaient publié un script de la chronique, condamnés à de fortes amendes, ont dû le supprimer.

Retrouvez plus d’information sur cette affaire dans le précédent communiqué de RSF.