Actualités

12 décembre 2007 - Mis à jour le 20 janvier 2016

La journaliste et militante française Nguyen Thi Thanh Van libérée


Reporters sans frontières se réjouit de la libération le 12 décembre 2007 de Nguyen Thi Thanh Van, après vingt cinq jours de détention au Viêt-nam. Les autorités françaises ont confirmé qu'elle avait quitté le territoire vietnamien. Elle devait arriver à Paris le jeudi 13 décembre. L'organisation rappelle que neuf journalistes et cyberdissidents sont toujours emprisonnés au Viêt-nam. ---------- Reporters sans frontières et la famille de Nguyen Thi Thanh Van demandent à la France de redoubler d'efforts pour faire libérer la journaliste Les autorités vietnamiennes ont libéré trois citoyens américains accusés de "terrorisme" au même titre que la journaliste et militante française Nguyen Thi Thanh Van. L'ambassadeur des Etats-Unis au Viêt-nam avait dénoncé les accusations de "terrorisme" formulées contre eux. "La libération du dissident américain d'origine vietnamienne Leon Truong est une bonne nouvelle qui laisse espérer une issue similaire pour Nguyen Thi Thanh Van. Dans la mesure où ils ont été arrêtés ensemble et accusés des mêmes charges, il n'y a aucune raison que la journaliste française soit toujours détenue. Nous demandons au gouvernement français d'agir dans les plus brefs délais", ont déclaré la famille de Nguyen Thi Thanh Van, son avocat Serge Lewisch et Reporters sans frontières. L'ancienne secrétaire d'Etat Françoise Hostalier, députée du Nord, a signé la pétition lancée par le Comité Thanh Van. Figurent également parmi les signataires des personnalités de la dissidence vietnamienne : les prêtres Chan Tin et Phan Van Loi et les intellectuels Do Nam Hai, Nguyen Chinh Ket et Bui Tin. Plusieurs centaines de Français, notamment originaires de L'Haÿ-les-Roses où elle réside, ont signé cet appel. Le 11 décembre 2007, Leon Truong a été libéré et expulsé vers les Etats-Unis. Arrêté en même temps que Nguyen Thi Thanh Van, il avait été accusé de "terrorisme" pour son soutien au parti d'opposition Viet Tân. Le même jour, un couple d'Américains accusés d'avoir participé à ce complot terroriste, en apportant une arme depuis les Etats-Unis, ont été relâchés et autorisés à renter dans leur pays. En revanche, un autre Américain, Nguyen Quoc Quan, est toujours détenu. L'ambassadeur des Etats-Unis au Viêt-nam, Michael Michalak, avait déclaré quelques heures plus tôt à la presse : "Nous n'avons reçu aucune notification formelle des charges retenues contre ces personnes. Si elles sont détenues pour l'expression pacifique de leurs opinions politiques, nous protestons vigoureusement et nous demandons leur libération immédiate." De leur côté, les autorités françaises ont confirmé avoir effectuée une seconde visite consulaire à Nguyen Thi Thanh Van, sans donner plus de détails. La Française a été montrée le 30 novembre sur la chaîne de télévision vietnamienne VTV4, destinée aux Vietnamiens de l'étranger. On la voit contrainte de simuler des activités clandestines, notamment le transport de tracts.