Actualités

3 février 2021 - Mis à jour le 4 février 2021

La coalition #HoldTheLine exprime son inquiétude face au harcèlement judiciaire croissant que subit Maria Ressa aux Philippines

A la veille d’une nouvelle série de procédures contre la fondatrice et directrice du site Rappler, Maria Ressa, aux Philippines, la coalition #HoldTheLine demande l’arrêt de cette campagne de harcèlement judiciaire qui ne cesse de s’intensifier.

Ne serait-ce que cette semaine, la fondatrice et directrice du site d’information philippin Rappler, Maria Ressa, est appelée à comparaître trois fois devant un tribunal. D’abord ce mercredi 3 février, pour une audience en lien avec quatre accusations de fraude fiscale. Puis le lendemain, aux côtés du journaliste de Rappler Rambo Talabong, pour la lecture d’accusation de la plus récente des trois affaires de cyberdiffamation retenues contre elle. Enfin, le 5 février, elle se présentera à distance pour l’audience préliminaire liée à une autre accusation de diffamation.


« La coalition #HoldTheLine condamne le harcèlement judiciaire croissant que subit Maria Ressa, qui vise à réduire au silence le journalisme d’intérêt général et éviter que le gouvernement philippin ne rende des comptes, déclare le comité de pilotage. Cette série d’audiences ne fait que révéler l’absurdité des accusations auxquelles elle fait face, qui constituent un véritable abus de procédures à l’encontre d’une journaliste indépendante et courageuse, et du média qu’elle a fondé. Nous assurons Maria Ressa et Rappler de notre soutien, et demandons que les charges qui pèsent sur eux soient abandonnées. Cette pression permanente doit cesser. »


Les exemples cités plus haut ne sont que les derniers d’un acharnement judiciaire croissant envers Maria Ressa, qui a fait l’objet de 10 mandats d’arrêt ces deux dernières années. Alors qu’elle risque jusqu’à six ans de prison si sa condamnation pour cyberdiffamation de juillet 2020 n’est pas annulée, elle fait face à deux autres accusations pour le même délit. Cumulées, ces poursuites pourraient lui valoir de passer le reste de sa vie derrière les barreaux.


La coalition #HoldTheLine, qui rassemble plus de 80 groupes menés par le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), l’International Center for Journalists (ICFJ) et Reporters sans frontières (RSF), se tient aux côtés de Maria Ressa pour #HoldTheLine (“#TenirTête”) et défendre le journalisme indépendant aux Philippines.


Signez et partagez la pétition #HoldTheLine demandant au gouvernement philippin d’abandonner toutes les charges qui pèsent sur Maria Ressa et Rappler.


Note : cette déclaration relève de l’autorité du comité de pilotage de la coalition #HoldTheLine, sans nécessairement refléter la position de chacun des ou de tous les membres ou organisations de la coalition. Pour plus d’informations, contactez Courtney Radsch ([email protected]), Julie Posetti ([email protected]) et Rebecca Vincent ([email protected]).