Actualités

22 novembre 2019

Inquiétante arrestation du journaliste indépendant vietnamien Pham Chi Dung

Pham Chi Dung est notamment célèbre pour avoir cofondé l’Association des journalistes indépendants du Vietnam (image : Dat Viet / IJAVN).
Reporters sans frontières (RSF) condamne avec la plus grande fermeté l’interpellation de ce défenseur opiniâtre de la liberté de la presse, qui œuvre depuis plusieurs années pour la consolidation d’une société civile ouverte et informée, au-delà de la propagande du Parti communiste vietnamien (PCV).

RSF en avait fait l’un de ses “héros de l’information” il y a cinq ans. Le journaliste indépendant Pham Chi Dung a vu les policiers débarquer à son domicile de Hô-Chi-Minh-Ville, hier jeudi 21 novembre, lesquels lui ont notifié l’accusation de “propagande contre l’Etat”, pour reprendre l’expression attrape-tout consacrée par l’article 117 du Code pénal vietnamien.


Selon le parquet, il devrait passer les quatre prochaines mois en détention, pendant que la police “mène l’enquête”. Il risque 12 ans de prison.


“L’arrestation de Pham Chi Dung est un nouvelle confirmation de l’intolérance totale des autorités vietnamiennes envers toute information qui ne découle pas de son propre appareil de propagande, déplore Daniel Bastard, responsable du bureau Asie-Pacifique de RSF. Nous exigeons la libération immédiate du journaliste.


"A l’heure où le Vietnam veut conclure des accords commerciaux avec l’Union européenne et des accords de défense avec les Etats-Unis, RSF appelle Bruxelles et Washington à geler toute avancée en la matière tant que perdurera ce mépris de Hanoi pour la liberté de la presse.” 


Fin connaisseur des arcanes du Parti


Pham Chi Dung est notamment célèbre pour être le président de l’Association des journalistes indépendants du Vietnam (IJAVN), ce qui lui vaut notamment de s’être fait confisquer son passeport. 


Ancien officier de l’armée, ancien membre du PCV, Pham Chi Dung a rendu sa carte pour développer une pensée critique du pouvoir.


Devenu un fin connaisseur des arcanes du Comité central et ses luttes de pouvoir, il a publié sur le site Nguoi Viet, le 17 novembre dernier, un article dans lequel il s’interroge sur le destin de l’actuel président et secrétaire général du Parti, Nguyen Phu Trong : des rumeurs sur sa santé défaillante laissent entendre qu’il ne pourra pas rester au pouvoir jusqu’au prochain Congrès national du Parti, prévu en 2021 - de sorte que les luttes entre différents clans du Parti risquent d’être exacerbées durant l’année qui vient.


La publication de cette analyse pourrait expliquer la temporalité de l’arrestation de Pham Chi Dung, et pourquoi les autorités vietnamiennes ont voulu faire taire une voix dérangeante précisément maintenant.


Le Vietnam stagne dans les abîmes du Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2019, à la 176e place sur 180 pays.