Actualités

3 septembre 2019

Honduras: Un deuxième journaliste assassiné en 2019

Source: Daily Tribune
Suite à l’assassinat du journaliste Edgar Joel Aguilar, le 31 août 2019 à Santa Rosa de Copán (ouest du pays), Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités honduriennes de privilégier la piste professionnelle dans l’enquête et appelle le gouvernement à une réforme de la justice et du Mécanisme national de protection des journalistes.

Le journaliste hondurien Edgar Joel Aguilar a été abattu en pleine journée le samedi 31 août à Santa Rosa de Copán, dans le département de Copán (ouest du pays). Il venait de pénétrer chez un barbier devant lequel il avait stationné sa moto de fonction lorsqu’un individu armé a fait irruption et ouvert le feu à plusieurs reprises, l’atteignant mortellement au visage.

Edgar Joel Aguilar était correspondant pour la chaîne nationale de télévision Canal 6 et collaborait pour les médias locaux Telemaya canal 12 et Cablemar TV, médias pour lesquels il assurait notamment la rubrique criminelle et judiciaire.

Selon les informations collectées par RSF, Edgar Joel Aguilar avait des problèmes personnels avec le maire de Copán, Vicente de León, dont il dénonçait régulièrement la corruption dans ses émissions. Edgar Joel Aguilar avait par ailleurs eu dans le passé des liens avec un groupe de narcotrafiquants de la région, dont les principaux membres ont été arrêtés puis extradés vers les Etats-Unis.

Selon le porte-parole de la police nationale Jair Meza, Edgar Joel Aguilar avait déjà été la cible d’attaques armées, notamment en 2008, 2014 et 2017. La veille de son assassinat, il avait signalé être suivi et persécuté par des inconnus et demandé la protection des autorités policières locales. Le directeur du Mécanisme national de protection des journalistes Danilo Morales a de son côté assuré que Edgar Joel Aguilar n’avais pas signalé de menaces ni demandé de mesures de protection particulières.

Les autorités honduriennes doivent privilégier la piste professionnelle et identifier au plus vite les responsables de cette sordide exécution”, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de RSF “ Les autorités honduriennes, lorsqu’elles ne sont pas à l’origine des attaques contre la presse, sont totalement incompétentes pour garantir la protection des journalistes dont elles sont pourtant responsables. Le Mécanisme de protection des journalistes honduriens doit de toute urgence être repensé et renforcé. Le gouvernement de Juan Orlando Hernandez doit par ailleurs mettre en place un véritable plan de lutte contre l’impunité des crimes contre les journalistes, sans quoi la spirale de violences contre la presse ne prendra jamais fin.

 

Edgar Joel Aguilar est le deuxième journaliste assassiné 2019, après Gabriel Hernandez, tué le 17 mars 2019 à Nacaome (sud du pays), un cas pour lequel aucune avancée dans l’enquête n’a été communiquée par les autorités. Depuis 2001, le taux d’impunité des assassinats de journalistes au Honduras dépasse les 91%, selon la Commission nationale des droits de l’Homme (CONADEH). Le gouvernement hondurien doit aujourd’hui créer un protocole spécial d’investigation des crimes contre les journalistes.

Les attaques et les menaces contre la presse indépendante sont très fréquentes et se multiplient en 2019. En début d’année, les journalistes Jairo López et Edgar Andino, qui bénéficient pourtant de la protection du Mécanisme national, ont été agressés et menacés par des officiels et par la police locale.

 

Le Honduras a perdu 5 positions dans le dernier classement RSF 2019 de la liberté de la presse et se classe désormais 146ème sur 180 pays