Actualités

20 avril 2018

France : RSF dénonce les violences policières commises contre un photographe lors d’une manifestation

Le journaliste Jan Schmidt-Whitley a été victime d’un tir de grenade à Paris en suivant la manifestation contre les réformes du gouvernement. Reporters sans frontières dénonce de nouvelles violences policières commises contre des journalistes lors des mouvements de protestation et apporte son soutien au journaliste.

Jan Schmidt-Whitley a été victime d’un tir tendu de grenade détonante alors qu’il couvrait la manifestation parisienne contre les réformes du gouvernement dans le 14e arrondissement de Paris, le jeudi 19 avril 2018. En explosant, l’engin a blessé ses deux mains nécessitant une intervention chirurgicale vendredi. Equipé de nombreux boitiers, le journaliste de l’agence de presse Pictorium était pourtant tout à fait identifiable comme photographe de presse.

Une autre photographe Karine Pierre a également été blessée à la clavicule par les forces de l’ordre lors de la même manifestation.


“RSF condamne les violences exercées contre les journalistes qui couvrent des manifestations et apporte tout son soutien au photographe Jan Schmidt-Whitley, déclare Pauline Adès-Mével responsable de la zone UE_Balkans de RSF. Couvrir une manifestation ou un événement public en France est aujourd’hui devenu une activité à haut risque pour les reporters et les photographes. Un brassard presse ou un équipement professionnel ne suffisent plus à les protéger face aux forces de l’ordre.”


Reporters sans frontières a saisi le Défenseur des droits des cas de journalistes malmenés ou brutalisés sans justification par les forces de l’ordre dans des manifestations en juillet 2017. De “Nuit debout” aux manifestations contre la loi travail en passant par les rassemblements post-électoraux, les violences policières contre des journalistes dans des manifestations qui s’étaient multipliées en France ont repris au printemps 2018 avec les conflits sociaux.


La France occupe la 39ème place du Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières en 2017.