Actualités

4 mai 2016 - Mis à jour le 30 juin 2016

France : RSF condamne les violences policières contre les journalistes en marge des manifestations

Reporters sans frontières (RSF) exhorte le Premier ministre Manuel Valls à adopter une position claire et à condamner publiquement les attaques ciblées contre les journalistes lors des récentes manifestations du premier mai et de la “Nuit Debout”.

Reporters sans frontières (RSF) condamne avec véhémence les violences perpétrées par les forces de l’ordre contre les journalistes couvrant des manifestations. L’organisation observe depuis plusieurs semaines une recrudescence des pratiques violentes et illégitimes des forces de l’ordre. Le 12 avril, RSF avait été informé que le journaliste espagnol Jaime Alekos avait été blessé par des tirs tendus de balles de caoutchouc alors qu’il filmait la manifestation de la « Nuit debout ». Ce 1er mai, le cortège traditionnel de la Fête du Travail a également été le théâtre de violences très bien documentées et largement relayées par les réseaux sociaux.


Deux vidéos témoignent de coups portés à des personnes filmant ou photographiant les manifestations.


Vidéo datée du 1er mai :


https://twitter.com/GenderJohnny/status/7268337541...


Vidéo datée du 28 avril :





Une troisième montre des tirs de grenades de désencerclement dirigés contre des journalistes dans l’exercice de leur activité. Vidéo datée du 1er mai :





Ces violences ont entraîné des blessures, notamment celle du photographe Fab Enero. Photographie datée du 2 mai :





Ces violences doivent être condamnées officiellement au plus haut niveau de l’Etat. La France occupe la 45ème position dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2016.