Actualités

26 mai 2017

Etats-Unis - RSF condamne l’agression physique d’un journaliste du Guardian par le républicain Greg Gianforte

Reporters sans frontières (RSF) est profondément choquée par l’agression physique, mercredi soir, du journaliste du Guardian, Ben Jacobs, par le candidat républicain au siège de représentant du Montana, Greg Gianforte. Le journaliste l'avait interrogé sur la réforme du système de santé.

Mercredi soir, à la veille d’un scrutin local pour élire le représentant de l’Etat du Montana au Congrès, un journaliste du Guardian, Ben Jacobs, a été jeté au sol par le candidat républicain Greg Gianforte, selon plusieurs témoins. Le reporter était en train de poser une question au candidat concernant le rapport publié par le Bureau du budget du Congrès sur la réforme du système de santé menée par les républicains. Dans un enregistrement audio de l’incident, on entend Greg Gianforte lancer : “J’en ai marre de tout ça… Fous-le camp d’ici!”. Les lunettes du journaliste ont été cassées dans l’altercation.


Une journaliste de Fox News, témoin de l’agression, a de son côté déclaré que “Ben Jacobs n’avait à aucun moment fait preuve d’agressivité physique envers Greg Gianforte, qui a quitté les lieux après avoir fait des déclarations aux adjoints des shérifs locaux”.


Le bureau du shérif du Comté de Gallatin, dans le Montana, a déposé plainte contre Greg Gianforte pour délit mineur. Le candidat républicain doit se présenter au tribunal au plus tard le 7 juin.


RSF est scandalisée qu’un homme politique ait agressé de manière si violente un journaliste qui posait simplement une question, déclare Margaux Ewen, responsable de la communication et du plaidoyer pour RSF Amérique du Nord. Un nouveau niveau de violence a été atteint. Cet incident est d'autant plus inquiétant qu'il se déroule à la veille d’une élection locale importante. La rhétorique anti-média employée dans les plus hautes sphères de l’Etat encourage certains hommes politiques à réagir de plus en plus violemment envers les journalistes lorsqu’ils n’aiment pas les questions qui leur sont posées. Nous saluons le fait qu’une plainte ait été déposée contre Greg Gianforte mais nous exhortons les pouvoirs publics à condamner ces agressions envers la presse qui sont indignes du Premier amendement.”


Pas plus tard que la semaine dernière, un journaliste a été malmené après avoir posé une question lors d’une conférence de presse à la Commission fédérale des communications. Une semaine plus tôt, un autre journaliste a été arrêté en Virginie-Occidentale, après avoir tenté de poser une question au secrétaire d'Etat américain à la Santé et aux Services sociaux, Tom Price, au sujet de la loi sur le système de santé.


Les Etats-Unis se situent à la 43e place sur 180 au Classement mondial sur la liberté de la presse établi par RSF en 2017 après avoir chuté de deux places en 2016.


IMAGE CREDIT: NICHOLAS KAMM / AFP