Actualités

17 mai 2003 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Douze organisations de défense de la liberté appellent à la libération des journalistes emprisonnés à Cuba


Réunis à Paris, le samedi 17 mai 2003, à l'initiative de Reporters sans frontières, l'Association des journalistes erythréens en exil (Erythrée), Journaliste en danger (République démocratique du Congo), la Sociedad Manuel Marquéz Sterling (Cuba), l'Instituto prensa y sociedad (Pérou), l'Association des journalistes haïtiens (Haïti), la Fúndacion para la libertad de prensa (Colombie), le Bangladesh centre for development, journalism and communication (Bangladesh), Burma media association (Birmanie), la Fondation pour la défense de la Glasnost (Russie), l'Institut des mass medias (Ukraine), le Bielorussian Association of Journalists (Biélorussie) et l'Observatoire pour la défense de la liberté de la presse, de l'édition et de la création (Tunisie) ont condamné avec la plus grande vigueur l'emprisonnement de vingt-six journalistes à Cuba pour leur engagement en faveur de la liberté d'opinion et d'expression.

Ces associations ont lancé un appel pressant aux autorités de La Havane pour qu'elles libèrent ces journalistes et mettent fin au monopole d'Etat sur l'information. Elles ont rappelé qu'aujourd'hui, Cuba est le pays où le plus grand nombre de journalistes sont emprisonnés.