Actualités

15 janvier 2019

Chine: RSF et une coalition d'ONG demandent la libération du journaliste-citoyen Ilham Tohti, détenu depuis cinq ans

PHOTO: FREDERIC J. BROWN / AFP
Reporters sans frontières (RSF) et plusieurs organisations de défense des droits humains exigent la libération immédiate du journaliste-citoyen Ilham Tohti, détenu en Chine depuis cinq ans et condamné à la prison à vie pour “séparatisme”.

Dans une lettre publiée aujourd’hui, Reporters sans frontières (RSF) et une coalition d’organisations de défense des droits humains appellent Pékin à libérer immédiatement le journaliste-citoyen d’origine ouïghour Ilham Tohti, 49 ans, ancien professeur d’économie à l’Université Centrale des Minorités de Pékin.


Il y a tout juste cinq ans, le 15 janvier 2014, les autorités chinoises avaient fermé le site d’information Uighur Online (Uighurbiz) et arrêté son fondateur Ilham Tohti, ainsi que d’autres collaborateurs. Quelques mois plus tard, au terme d’un procès à huis clos, le tribunal d’Urumqi (Xinjiang, Ouest) avait condamné Tohti à la prison à vie sous l’accusation de “séparatisme”.


Le collectif est formé des associations suivantes: Amnesty International, ChinaChange, CSW, Free Tibet, Frontline Defenders, Ilham Tohti Initiative, International Campaign for Tibet, International Tibet Network, PEN International, Reporters sans frontières, Scholars at Risk, Society for Threatened Peoples, Taiwan Association for Human Rights, Tibet Initiative Deutschland, Tibet Justice Center, Tibet Watch, Unrepresented Nations and Peoples Organization, Uyghur Human Rights Project, World Uyghur Congress.


La Chine est la plus grande prison du monde avec plus de 60 journalistes professionnels et non-professionnels derrière les barreaux. Dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2018 publié par RSF, le pays stagne au 176e rang sur 180.


Voir la lettre conjointe dans son intégralité ci-dessous