Actualités

29 janvier 2019

Chine: Liu Feiyue, fondateur d’un site d’information sur les droits humains, condamné à cinq années de prison

Reporters sans frontières (RSF) réclame la libération immédiate de Liu Feiyue, fondateur d’un site d’information sur les droits humains en Chine, qui a été condamné hier à cinq ans de prison pour « incitation à la subversion du pouvoir de l'État. »

La Cour populaire intermédiaire de Suizhou (province du Hubei, centre) a condamné aujourd’hui le journaliste-citoyen Liu Feiyue, 48 ans, fondateur du site d’information sur les droits humains droits Civil Rights and Livelihood Watch (aussi connu sous le nom chinois Minsheng Guancha) à cinq ans de prison pour « incitation à la subversion du pouvoir de l'État » et « publication d'articles qui s'opposent au système socialiste. »


« L’accusation de subversion est régulièrement utilisée en Chine pour dissuader les journalistes de faire leur travail d’information quand il se rapporte aux droits humains », dénonce Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l’Est de RSF, qui appelle Pékin à « libérer immédiatement Liu Feiyue et tous les autres journalistes et blogueurs détenus en Chine. »


Liu avait été interpellé le 17 novembre 2016, dix jours avant Huang Qi, lauréat du prix RSF et fondateur d'un autre site de droits humains, 64 Tianwang. Gravement malade et victime de tortures, ce dernier a été jugé lundi 14 janvier sous l’accusation de « divulgation de secrets d'État à l'étranger », sans qu’un verdict ne soit rendu. Fin décembre, après le dépôt d’une requête par Reporters sans frontières (RSF), quatre experts de l’ONU avaient appelé à sa libération.


Le 28 décembre 2018, la journaliste Ding Lingjie, une collègue de Liu Feiyue, a été pour sa part condamnée à 20 mois de prison pour avoir partagé une satire vidéo du président Xi Jinping sur les réseaux sociaux.


La Chine est la grande prison du monde pour les journalistes, avec plus de 60 d’entre-eux derrière les barreaux. Dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2018 publié par RSF, le pays stagne au 176e rang sur 180.