Actualités

18 mai 2017

“Ce n’est pas le rôle de l’Elysée de sélectionner les journalistes lors des déplacements officiels”

PHILIPPE HUGUEN / AFP
Ce jeudi 18 mai, l’Elysée a annoncé vouloir sélectionner les journalistes qui pourront accompagner le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, lors de ses déplacements. RSF considère que ce dispositif pourrait être utilisé comme un moyen de pression.

Quatre jours après l’investiture d’Emmanuel Macron, l’Elysée envoie un signal inquiétant à la presse. Désormais, les rédactions ne seront plus libres de choisir elles-mêmes leurs journalistes qui accompagneront le président lors de ses voyages officiels, que ce soit en France ou à l’étranger. Au motif qu’un trop grand nombre de journalistes sur le terrain gênent la relation entre le président et les Français, l’Elysée se réserve donc le droit de trier sur le volet les journalistes autorisés à suivre le président.



“Ce n’est pas le rôle de l’Elysée de sélectionner les journalistes lors des déplacements officiels, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières. La raison invoquée par le porte-parole de M. Macron n’est pas logique, dans la mesure où limiter par des pools le nombre de journalistes lors d’un événement n’est pas faire un casting des journalistes autorisés à couvrir les déplacements de la présidence. Si ce devait être le cas, il s’agirait d’une interférence illégitime du politique.”



La France est située à la 39e place dans le Classement 2017 de la liberté de la presse, établi par RSF.