Actualités

17 août 2018

Brésil : assassinat d’un journaliste radio”qui dérangeait beaucoup d’hommes politiques”

Le journaliste et animateur radio Marlon Carvalho a été abattu dans l’Etat de Bahia. Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités d’ouvrir une enquête et de privilégier la piste professionnelle. Il s’agit du troisième animateur radio assassiné au Brésil depuis le début de l’année.

Le journaliste Marlon Carvalho, âgé de 37 ans, a été assassiné dans la nuit du 16 août 2018 à Riachão do Jacuípe, dans l’Etat de Bahia (nord-est du pays). Selon les premières informations recueillies par la police locale, quatre hommes armés ont fait irruption à son domicile et l’ont abattu par balle avant de prendre la fuite. Aucun objet ni matériel professionnel n’aurait été dérobé pendant l’attaque.


Connu pour ses prises de positions critiques envers les dirigeant locaux, Marlon Carvalho travaillait pour les radios Gazeta et Jacuípe. Sur sa page Facebook personnelle, il publiait quotidiennement des vidéos dénonçant des cas de corruption dans la région et la collusion qui existait entre des élus et des groupes criminels locaux. Selon le témoignage d’un de ses proches, Marlon Carvalho était un personnage populaire et polémique qui « dérangeait beaucoup d’hommes politiques ».

« Les autorités doivent mener une enquête exhaustive sur l’assassinat de Marlon Carvalho et tenir compte avant tout de la piste professionnelle, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau RSF pour l’Amérique latine. Hors des grands centres urbains, les journalistes- et plus particulièrement les animateurs radio- qui traitent de sujets liés à la politique locale et la corruption sont systématiquement menacés et victimes de représailles. RSF déplore cette grave situation de vulnérabilité et appelle les autorités brésiliennes à renforcer la protection de la profession »

Marlon Carvalho est le troisième animateur radio tué dans le pays en 2018, après Jefferson Pureza et Jairo Sousa, respectivement assassinés le 17 janvier et le 21 juin dernier. Tous les deux avaient préalablement été menacés à plusieurs reprises. Le 20 avril dernier, l’animateur radio Hamilton Alves a pour sa part miraculeusement survécu après avoir été touché par six balles lors d’une attaque armée.


Le Brésil est classé 102e au Classement mondial de la liberté de la presse 2018 publié par RSF.