Actualités

5 mars 2020 - Mis à jour le 12 mai 2020

Attaques contre la liberté d’expression au Brésil: RSF participe aux audiences publiques de la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH)

Face aux attaques systématiques et institutionnalisées contre la liberté de la presse au Brésil, RSF a obtenu, avec une coalition d'organisations partenaires, de participer à une audience publique organisée par la CIDH, ce vendredi 6 mars à Haïti.

Ce vendredi 6 mars 2020 à Port-au-Prince, capitale d’Haïti, Reporters sans Frontières (RSF) va intervenir lors de la 175ème session d’audiences publiques organisée par la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH) de l’Organisation des Etats Américains (OEA) pour traiter de l’escalade des attaques contre la liberté d’expression au Brésil.


RSF participe à cette audience dans le cadre d’une coalition* d’organisations brésiliennes et internationales engagées dans la promotion des droits de l’Homme et de la liberté d’expression. Elle avait a sollicitée par RSF et ses partenaires  depuis l’accession au pouvoir du président Bolsonaro en janvier 2019. Celui-ci, soutenu et relayé par sa famille et de nombreux membres du gouvernement, n’a eu de cesse d’alimenter un climat de confrontation et de défiance envers les journalistes, multipliant les incitations à la haine et les déclarations à l’emporte-pièce contre la presse. C’est la première fois que la CIDH accepte une audience publique pour aborder la situation de la liberté d’expression au Brésil.


“La tenue de cette audience est un symbole fort et une reconnaissance, de la part de l’OEA, de la profonde dégradation de la situation de la liberté d’expression au Brésil”, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine pour RSF. “Elle représente une opportunité unique de rendre visible cette institutionnalisation et cette systématisation des attaques contre les droits de l’Homme et la liberté de la presse dans le Brésil du président Bolsonaro.”


La CIDH est une structure indépendante de promotion les droits de l’Homme sur le continent américain. Elle réalise des missions d’observation et émet des recommandations, agissant comme organe consultatif de l’OEA. Plusieurs fois par an, elle organise des audiences publiques, auxquelles participent des représentants de la société civile, des familles de victimes et des représentants des Etats membres de l’OEA.


Le Brésil se place à la 105e position du Classement mondial de la liberté de la presse 2019 élaboré par Reporters sans frontières.


*Membres de la coalition 

ARTIGO 19 - Brasil

Abraji - Associação Brasileira de Jornalismo Investigativo

Associação Brasileira de Rádios Comunitárias (Abraço)

Centro de Estudos da Mídia Alternativa Barão de Itararé

Centro pela Justiça e o Direito Internacional (CEJIL)

Confederação Nacional dos Trabalhadores em Estabelecimentos de Ensino (Contee)

Central Única dos Trabalhadores (CUT)

Coalizão Direitos na Rede

Derechos Digitales

Federação Interestadual dos Trabalhadores e Pesquisadores em Serviços de Telecomunicações (Fitratelp)

Federação Nacional dos Jornalistas (Fenaj)

Fórum Nacional pela Democratização da Comunicação (FNDC)

Instituto Vladimir Herzog

Intervozes - Coletivo Brasil de Comunicação Social

Repórteres sem Fronteiras (RSF)

Movimento Artigo Quinto

Terra de Direitos