Actualités

25 octobre 2019

Après le Prix Václav Havel, le journaliste-citoyen Ilham Tohti, emprisonné en Chine, reçoit le Prix Sakharov

PHOTO: ANDY WONG / AP IMAGES
Trois semaines après avoir reçu le Prix Václav Havel du Conseil de l’Europe, le journaliste-citoyen Ilham Tohti, emprisonné à vie en Chine, s’est vu décerner le Prix Sakharov du Parlement européen.

Ilham Tohti, journaliste-citoyen et universitaire ouïghour de 50 ans purgeant une peine de prison à vie en Chine, a reçu jeudi 24 octobre le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit du Parlement européen. Ce prix suit l'attribution du Prix des droits de l'homme Václav Havel par le Conseil de l'Europe le 30 septembre dernier.


« Ces deux prix prestigieux sont une reconnaissance méritée de la contribution d’Ilham Tohti au journalisme et à la liberté de la presse en Chine », se félicite Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l’Est de Reporters sans frontières (RSF), qui exhorte une nouvelle fois le régime chinois à « libérer immédiatement Tohti et tous les autres journalistes et blogueurs emprisonnés. »


Tohti a fondé en 2006 le site d’information Uyghurbiz, avec pour but de promouvoir un dialogue pacifique entre les communautés de la province chinoise du Xinjiang. En 2014, il a été arrêté sous l’accusation de “séparatisme” et condamné à une peine de prison à perpétuité. 


Tohti a déjà reçu deux récompenses dans le domaine des droits humains, le prix PEN / Barbara Goldsmith en 2014 et le prix Martin Ennal en 2016.


La Chine est la plus grande prison au monde pour les journalistes avec au moins 119 détenus et se classe au 177e rang sur 180 pays et territoires dans le Classement mondial RSF de la liberté de la presse 2019.