Actualités

30 août 2018 - Mis à jour le 31 août 2018

Alexandre Sokolov enfin libéré en Russie, une bonne nouvelle au goût amer

Crédit : Vladislav Chatilo / RBC
Le journaliste d’investigation russe Alexandre Sokolov a été remis en liberté sous contrôle judiciaire le 28 août. Reporters sans frontières (RSF) rappelle qu’il n’aurait jamais dû passer un seul jour en prison et exhorte les autorités russes à libérer les autres journalistes toujours incarcérés.

Читать на русском / Lire en russe


Après plus de trois ans derrière les barreaux, Alexandre Sokolov retrouve enfin la liberté. Le journaliste d’investigation a annoncé le 30 août 2018 qu’il était sorti de prison l’avant-veille, en application d’une récente loi sur les remises de peine. Il reste cependant placé sous contrôle judiciaire. 


“Nous sommes soulagés de savoir Alexandre Sokolov hors de prison, mais rien n’effacera l’injustice dont il a été victime : il n’aurait jamais dû passer un seul jour derrière les barreaux, rappelle le responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF, Johann Bihr. Nous appelons les autorités russes à lever les dernières restrictions qui pèsent sur lui, à libérer sans délai les cinq autres journalistes encore emprisonnés dans le pays et à réformer la législation sur l’extrémisme pour éviter son utilisation répressive et arbitraire.”


Arrêté en juillet 2015, Alexandre Sokolov a été condamné à trois ans et demi de réclusion criminelle pour avoir “poursuivi les activités d’une organisation extrémiste interdite”. Une accusation mal étayée qui cachait, selon RSF, une punition pour ses activités journalistiques. Sa dernière enquête faisait état de malversations massives sur un chantier public phare, la construction du cosmodrome Vostotchny. Alexandre Sokolov était un des sept journalistes nominés en 2017 pour le Prix RSF-TV5 Monde de la liberté de la presse.


RSF a mené campagne pour sa libération et celle des autres journalistes emprisonnés en Russie pendant la Coupe du monde de football de l’été 2018. Pas moins de cinq d’entre eux restent derrière les barreaux du fait de leurs activités professionnelles : Jalaoudi Guériev, Alexeï Nazimov, Igor Roudnikov, Alexandre Tolmatchev et Alexandre Valov. La Russie occupe la 148e place sur 180 pays dans le Classement mondial 2017 de la liberté de la presse, publié par RSF.