Pétition
Libérez immédiatement la journaliste de renom Pham Doan Trang !

Pétition
Libérez immédiatement la journaliste de renom Pham Doan Trang !

Actuellement emprisonnée depuis 2 mois, elle risque de subir des actes de torture et encourt jusqu’à 20 ans de prison. Sa place n’est pas en prison, aidez-nous en signant notre appel #FreePhamDoanTrang !

L’heure est très grave. Reporters sans frontières appelle à votre mobilisation pour libérer de toute urgence Pham Doan Trang, l’une des plus grandes figures du journalisme indépendant au Vietnam, honorée il y a un an du prix RSF de l’impact. Arrêtée dans son appartement à Hô-Chi-Minh-Ville dans la nuit du 6 au 7 octobre 2020, la célèbre journaliste a été placée en détention pour “propagande contre l’Etat” sans avoir le droit d’accès à un avocat. Le vrai motif de son arrestation? Avoir fondé le webmagazine dissident Luât Khoa, et animé la rédaction du site indépendant The Vietnamese – deux publications qui permettent à la population vietnamienne de s’emparer des lois du pays pour défendre leur droit et combattre le pouvoir autoritaire du Parti Communiste vietnamien. 

Pour son travail, la journaliste de 42 ans est pourchassée comme une criminelle et risque jusqu’à 20 ans de prison alors qu’elle n’a fait qu’informer ses concitoyens pour leur permettre d’exercer pleinement leurs droits garantis par la Constitution du pays ! 

<p><br></p>

Pham Doan Trang est devenue un modèle pour les innombrables jeunes militant·e·s du Vietnam épris de liberté. Dans une lettre datant du mois de mai, dans laquelle elle pressentait déjà son arrestation, elle écrit que sa liberté lui importe peu, mais que son emprisonnement doit servir à médiatiser sa cause :“Je ne veux pas de liberté pour moi-même, ce serait trop facile. Non, je veux quelque chose de plus grand : la liberté pour le Vietnam.”  

Pham Doan Trang est l’une des plumes les plus réputées du pays. Son travail le plus récent, publié un mois avant son arrestation, est une enquête qu’elle a menée sur le massacre d’un village en banlieue de Hanoi, que la police a violemment envahi en janvier dernier pour mater la résistance de villageois qui contestaient l'accaparement de leurs terres par les autorités. 

RSF a commencé à assurer sa défense en recueillant de plusieurs journalistes et blogueurs vietnamiens en exil, qui témoignent de leur solidarité :



Son militantisme acharné contre toutes formes d’injustices et de discriminations lui vaut d’être prise pour cible de façon répétée par les autorités vietnamiennes. Elle a, par le passé, dû être hospitalisée en raison de séquelles liées à des violences policières subies en août 2018, lorsque la police d’Hô-Chi-Minh-Ville l’avait arrêtée et battue. 

Actuellement aux mains des autorités vietnamiennes, elle risque d’être de nouveau battue et torturée en prison. Nous craignons aujourd’hui le pire pour elle et nous vous demandons de signer cette pétition pour demander sa libération immédiate et sans condition ! Chaque signature compte ! Partagez cette pétition sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #FreePhamDoanTrang