Visite de Joe Biden en Israël-Palestine : les États-Unis ne doivent pas abandonner Shireen Abu Akleh

À partir du 13 juillet, le président américain Joe Biden se rendra en Israël et dans les territoires palestiniens. Deux mois après le décès de la journaliste Shireen Abu Akleh, RSF appelle les autorités américaines à faire leur devoir de rendre justice à l’un de leurs citoyens en ouvrant une enquête criminelle.

Les États-Unis ne doivent pas abandonner Shireen Abu Akleh, une ressortissante de leur pays, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF). Il est incompréhensible que les autorités américaines n’aient toujours pas ouvert d’enquête criminelle à ce stade et n’aient pas répondu à leur devoir de défendre et de protéger une citoyenne américaine, comme il est d’usage de le faire pour les Américains victimes de crimes à l’étranger. Nous appelons les autorités compétentes, comme le FBI, à diligenter une investigation dans les plus brefs délais.

Près d’une semaine après que les autorités américaines ont déduit de l’expertise de la balle ayant tué la journaliste Shireen Abu Akleh que sa mort était le “résultat de circonstances tragiques lors d’une opération militaire”, le président Joe Biden se rend en visite en Israël ce mercredi 13 juillet. Il passera ensuite par la Cisjordanie, où la reporter phare d’Al Jazeera a perdu la vie lors d’un reportage à Jénine le 11 mai dernier. “Un modèle, un mentor pour les aspirantes journalistes, et une collègue de confiance pour beaucoup au sein des médias locaux et des médias internationaux”, de l’avis de ses proches. 

Le 8 juillet, les membres de la famille Abu Akleh ont adressé une lettre au chef d’État : “Nous vous écrivons pour exprimer notre grief, notre indignation et notre sentiment de trahison concernant la réponse abjecte de votre administration à l’exécution extrajudiciaire de notre soeur et tante par les forces israéliennes”, ont-ils déclaré. Depuis la mort de la journaliste, les proches déplorent une absence totale d’accompagnement et de suivi de la part des autorités américaines : “Non seulement nous n’avons pas été consultés, informés et soutenus de manière appropriée par le gouvernement américain, mais en plus les actions de votre administration affichent une intention apparente de saper nos efforts pour la justice et la responsabilité dans la mort de Shireen”, dénoncent-ils.

Contrairement aux conclusions américaines et israéliennes, sept organismes ont estimé que les preuves recueillies étaient suffisantes pour attester de la responsabilité israélienne : les Nations unies, le New York Times, le Washington Post, CNN, l’Associated Press, Bellingcat et B’Tselem. “Cela ne s’arrêtera pas là”, ont fait savoir les Abu Akleh.

 

 

 

Image
86/180
Score : 59.62
Image
170/180
Score : 28.98
Publié le 12.07.2022