Un journaliste sous protection de l’État assassiné en Colombie

Rafael Emiro Moreno, troisième journaliste tué en 2022 en Colombie, bénéficiait de mesures de protection de l’État mais avait récemment sollicité un renforcement de son dispositif, craignant pour sa vie. Sa demande n’a pas été prise en compte à temps. RSF demande une enquête impartiale sur cette affaire.

“Le mécanisme de protection des journalistes colombiens avait été informé de nouvelles menaces contre Rafael Emiro Moreno et n’a pourtant pas pris de décision rapide pour renforcer sa sécurité. Le mécanisme doit repenser ses délais de réponse urgente et s’expliquer sur cette probable défaillance dont le coût et les conséquences sont dramatiques, déclare le directeur du bureau Amérique latine pour RSF, Emmanuel Colombié. Les autorités locales et nationales doivent au plus vite identifier et traduire en justice les responsables de la lâche exécution de Rafael Emiro Moreno.”

Dans la nuit du dimanche 16 octobre 2022 à Montelibano, municipalité du département de Cordoba (nord du pays), le journaliste Rafael Emiro Moreno a été assassiné par deux hommes armés à bord d’une moto qui l’ont abordé et froidement exécuté avant de prendre la fuite.

Rafael Emiro Moreno était directeur du média en ligne Voces de Córdoba, dans lequel il dénonçait régulièrement la corruption locale et les activités des groupes armés illégaux.

Il était également très engagé dans la vie associative et sociale de la ville de Puerto Libertador, dans laquelle il animait des assemblées citoyennes destinées à surveiller et accompagner la mise en place des politiques publiques locales.

En 2019, après avoir reçu des menaces de mort liées à ses publications, il avait sollicité l’aide du mécanisme national de protection des journalistes, appelé UNP (Unidad nacional de protección), qui lui avait alors octroyé un dispositif comprenant une escorte, un boitier d’urgence et un gilet pare-balles. Ces mesures ont été maintenues mais en le 12 juillet 2022, suite à de nouvelles menaces et craignant d'être attaqué, il avait demandé à l’UNP, par l’intermédiaire de la FLIP, organisation partenaire de RSF en Colombie, une révision de son dispositif de protection. L’UNP devait, au bout d’un processus d’analyse de 90 jours, décider de renforcer ou non ses mesures de sécurité. La décision n'aura finalement pas été prise à temps.

Par ailleurs, selon plusieurs sources consultées par RSF, l’escorte qui l'accompagnait depuis 2019 n’était pas présente sur place lorsque Rafael Emiro Moreno a été assassiné. 

En février 2022, RSF publiait un rapport inédit sur les mécanismes de protection des journalistes du Honduras, de Colombie, du Brésil et du Mexique. Le document pointe les déficiences de l’UNP et contient une série de recommandations détaillées visant à renforcer son efficacité. 

Deux autres journalistes, Leiner Montero et Dilia Contreras ont été assassinés en Colombie en 2022, le 28 août dernier dans le département de Magdalena.

 

Image
145/180
Score : 42,43
Publié le