Trinité-et-Tobago

Trinité-et-Tobago

Des avancées ambiguës

Les mesures visant à garantir le respect des droits des journalistes par les autorités de Trinité-et-Tobago ont été renforcées, début 2021, par un arrêt de la Cour suprême invalidant les mandats de perquisition de la police du domicile et du bureau d'un journaliste travaillant pour le Trinidad Express Newspaper. L'Union de radiodiffusion des Caraïbes (Caribbean Broadcasting Union, CBU) s'est félicitée de cette décision, selon laquelle les mandats utilisés pour saisir les "outils du métier de journaliste" étaient illégaux et inconstitutionnels. "La décision défendant le droit d'un journaliste à protéger ses sources est encourageante", a déclaré Gary Allen, président de la CBU, qui y voit une "victoire pour le journalisme indépendant dans les Caraïbes et le Commonwealth". La décision de la Cour suprême a dépassé ce que les défenseurs de la liberté de la presse avaient initialement espéré en plaidant en faveur d'une réforme législative sur les mandats de perquisition.

31
au Classement mondial de la liberté de la presse 2021

Classement

+5

36 en 2020

Score global

-1,67

23,22 en 2020

Contacts

  • 0
    journalistes tués en 2021
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2021
  • 0
    collaborateurs tués en 2021
Voir le baromètre