Six mois de détention de Mortaza Behboudi : un compteur géant dévoilé sur la façade de la Mairie de Paris Centre

À l’occasion des six mois de détention du journaliste Mortaza Behboudi, en Afghanistan, Reporters sans frontières (RSF) a dévoilé un compteur géant sur la façade de la Mairie de Paris Centre. Ce dispositif d’alerte et de sensibilisation  affiche en temps réel le nombre de jours, d’heures et de minutes d’emprisonnement du journaliste.

Le journaliste franco-afghan Mortaza Behboudi est détenu en Afghanistan depuis le 7 janvier 2023. Pour lui témoigner son soutien, RSF et le comité de soutien de Mortaza Behboudi ont dévoilé un compteur géant le 6 juillet, à 18h00, sur la façade de la Mairie de Paris Centre. Il affiche le nombre de jours, d’heures et de minutes d’emprisonnement subis par Mortaza. Il ne sera retiré qu’à sa libération.

Le maire de Paris Centre, Ariel Weil, l’adjoint à la mairie de Paris, Jean-Luc Romero-Michel, l’épouse de Mortaza Behboudi, Aleksandra Mostovaja, et le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, ont successivement pris la parole, invitant à amplifier la mobilisation de toutes et tous pour obtenir la libération du journaliste. 

“C’est un triste anniversaire que nous célébrons aujourd’hui, celui des six mois de la détention arbitraire du journaliste Mortaza Behboudi. Chaque minute passée en cellule par ce professionnel de l’information est une de trop. Notre mobilisation, renforcée par un comité de soutien actif, est entendue par les autorités talibanes. Nous entretenons les canaux de discussion avec elles. Cette situation absurde n’a que trop duré. Il est temps, désormais, que Mortaza soit libéré.

Christophe Deloire
Secrétaire général de RSF

Le compteur géant a également donné le top départ à une flotte de bateaux, recouverts de visuels #FREEMORTAZA, du port de Douarnenez, organisée par le comité de soutien sur place en solidarité avec Mortaza Behboudi. Les mairies du 17e et du 19e arrondissements de Paris, de Douarnenez et de Brest, participent à la campagne de soutien en dévoilant demain des bannières géantes #FREEMORTAZA.

Marquer fortement l’échéance des six mois de détention est d’autant plus important dans un contexte de possible judiciarisation de la répression visant Mortaza Behboudi si des charges devaient être formalisées à son encontre. Ces coups d'éclat, forts et ambitieux, doivent l’aider à être libéré le plus rapidement possible. 

Mortaza Behboudi a commencé sa carrière comme photoreporter à l’âge de 16 ans, en Afghanistan,  son pays natal. Réfugié en France depuis plusieurs années du fait de menaces, il était en reportage à Kaboul lorsqu'il a été arrêté par les talibans 48 heures seulement après son arrivée.

L’Afghanistan occupe la 156e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse 2022 publié par RSF.

Image
152/ 180
Score : 39,75
Publié le