RSF et ses partenaires lancent le projet JX Fund : un fonds européen destiné aux journalistes en exil

Reporters sans frontières (RSF), en partenariat avec les fondations Rudolf Augstein et Schöpflin, lance JX Fund, un fonds de soutien aux journalistes en exil. Ce programme d’aide sans précédent commence avec le projet Novaïa Gazeta Europe et deux médias russes indépendants.

En partenariat avec les fondations Rudolf Augstein et Schöpflin, l’organisation internationale Reporters sans frontières (RSF), qui compte sept bureaux et sections en Europe, lance JX Fund, en soutien aux journalistes en exil. Ce fonds est destiné à aider les professionnels de l’information à poursuivre leur activité rapidement et en fonction de leurs besoins, tout de suite après qu’ils aient fui la guerre et les zones de conflit. Porté par une structure inclusive et réactive, il permettra de soutenir les professionnels des médias en leur offrant conseils et assistance afin de développer, à long terme  des modèles durables pour des médias nouvellement exilés.

Le journal Novaïa Gazeta Europe et deux autres projets développés par des professionnels de l’information russes en exil figurent parmi les premiers à être soutenus par JX Fund. Immédiatement après avoir fui la répression de plus en plus sévère contre les médias en Russie, ces professionnels bénéficient du soutien de JX Fund afin de continuer à exercer leur métier. Bien qu’initialement destiné à soutenir la situation des médias en Russie, JX Fund a aujourd’hui vocation à créer des structures capables de réagir rapidement à des situations similaires dans d’autres parties du monde. Jusqu’à présent, les fonds collectés s’élèvent à 1,5 million d’euros, l’objectif étant d’atteindre trois millions d’euros.

Une plateforme regroupant les ressources destinées aux journalistes

D’un point de vue stratégique, JX Fund a été conçu pour servir d’organe permettant de regrouper les nombreuses propositions de soutien et d’orienter les ressources vers  les besoins les plus urgents. Cette structure a été conçue pour éviter que les soutiens soient gaspillés, qu’ils n’aient que des effets à court terme ou que différentes initiatives se retrouvent à agir en doublons.

RSF Allemagne à Berlin a déjà recruté une équipe qui travaille directement avec le siège international de RSF à Paris. Celle-ci est soutenue par un grand nombre de médias et d’organisations de la société civile. 

Parmi ceux-ci figurent le centre de recherche Correctiv, la PUBLIX House for Journalism and Democracy, la plateforme des médias et des sciences Dekoder, le Centre européen pour la liberté de la presse et des médias (ECPMF), l’ONG Media in Cooperation and Transition (MiCT), la fondation taz Panter, le réseau Dekabristen et le Réseau pour l’information sur l’Europe de l’Est (n-ost). 
 

Le fonds Press Freedom Defense du First Look Institute est le premier soutien non européen du JX Fund.

 
« Il est indispensable de garantir l’avenir du journalisme dans nos pays respectifs, mais également aux quatre coins du monde, déclare le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. Si le journalisme russe, par exemple, venait à mourir, ce serait une véritable catastrophe pour le peuple russe, qu’ils en aient conscience ou non, mais également pour les pays européens, pour leurs institutions et leurs sociétés démocratiques. L’avenir de la paix et de la démocratie exige de continuer à mener des enquêtes et à publier des rapports sur le régime et la société russes, quitte à ce que ce travail soit réalisé depuis l’étranger. C’est pour cette raison que nous avons créé, avec nos partenaires, ce fonds européen destiné à faire la lumière sur les trous noirs de l’information. »

Une première campagne en soutien aux journalistes russes

Depuis le 11 mars, RSF déploie des efforts considérables et se bat sur tous les fronts par l’intermédiaire de son Centre pour la liberté de la presse à Lviv, en Ukraine, pour répondre aux besoins des journalistes qui risquent leur vie pour couvrir la guerre : distribution de casques, de gilets pare-balles et de manuels de sécurité, formations en ligne, soutien psychologique et aide financière, et actions en justice.

L’attaque de Vladimir Poutine en Ukraine a également renforcé la censure en Russie jusqu’à ne laisser quasiment aucune place à l’information indépendante. De nouvelles lois interdisent d’utiliser le terme de « guerre » pour faire référence au conflit ukrainien et menacent de plusieurs années d’emprisonnement les journalistes qui donneraient une vision du conflit différente de celle du discours officiel imposé par le ministère russe de la Défense.

Des centaines de professionnels de l’information russes qui s’opposent de longue date à la pression imposée par les autorités et contestent la propagande du Kremlin par une information indépendante ont très rapidement quitté le pays. JX Fund lance une campagne visant à soutenir les nombreux journalistes et professionnels de l’information qui ont fui la Russie et le Bélarus, et sollicitent les donateurs afin qu’ils participent à cet effort sans précédent.

Les premiers dons recueillis par JX Fund financeront trois projets portés par des médias russes qui travaillaient jusqu’à présent pour un média indépendant en Russie. Les équipes rédactionnelles , aujourd’hui dispersées dans sept pays, ont déjà élaboré la manière dont elles vont travailler en exil, leur mise en place sur le terrain et la suite de leur développement, qui sera assuré par JX Fund. La Novaïa Gazeta Europe est un projet pilote. Les noms des deux autres restent confidentiels pour des raisons de sécurité.

La campagne prendra en compte l’ensemble du périple des journalistes, depuis le chemin de l’exil jusqu’à la mise en place des organes de presse accessibles depuis leur pays d’origine. RSF et ses partenaires s’engagent à reloger en priorité les journalistes les plus vulnérables, ainsi que leurs proches, qui cherchent à se rendre dans l’Union européenne dans les semaines à venir. Un appel sera lancé à des centres relais afin d’identifier les structures en mesure de les accueillir au sein de l’Union européenne et de commencer à mettre en place les processus et les services proposés à ces médias.

Outre Reporters sans frontières, la fondation Rudolf Augstein et la fondation Schöpflin, qui ont assuré les premiers financements, l’équipe de JX Fund souhaite remercier tout particulièrement les premiers partenaires à avoir apporté leur soutien :

  • la fondation Alfred Toepfer 
  • la fondation Deutsche Telekom 
  • la fondation ERSTE 
  • le fond Press Freedom Defense du First Look Institute
  • le Frankfurter Allgemeine Zeitung
  • Handelsblatt Media Group
  • Le délégué du gouvernement fédéral allemand pour la culture et les médias, BKM
  • Ver.di 
  • la fondation ZEIT 

Pour plus d’informations: https://www.jx-fund.org/

Publié le 15.04.2022
Mise à jour le 15.04.2022