RSF demande l’ouverture d’une enquête internationale sur le meurtre du reporter indien Danish Siddiqui par les talibans

Dix mois après qu’il fut torturé et tué par les talibans en Afghanistan, Reporters sans frontières (RSF) demande à la Cour pénale internationale (CPI) qu’une enquête soit ouverte dans les plus brefs délais pour faire toute la lumière sur ce meurtre atroce.

 

De façon exceptionnelle, il a reçu un second prix Pulitzer, de façon posthume. Le 9 mai dernier, le photoreporter indien Danish Siddiqui a été récompensé pour sa couverture de  la crise de la Covid en Inde.

Ce prix lui a été remis de façon symbolique dix mois après sa disparition, le 16 juillet 2021, alors qu'il était embarqué auprès des forces afghanes pour couvrir le conflit contre les talibans. Il avait déjà reçu le prestigieux prix états-unien en 2018 pour son travail sur l’exode des Rohingyas de Birmanie.

“Le meurtre de Danish Siddiqui, et le traitement abject qu’il a subi, sont un symbole édifiant des attaques portées contre les journalistes en raison même de leur activité professionnelle, déclare le responsable du bureau Asie-Pacifique de RSF, Daniel Bastard. En soutien à la famille du photojournaliste, qui a récemment déposé une plainte devant la CPI, RSF demande à la justice internationale de diligenter au plus vite une enquête sur les circonstances de sa disparition.”

Mutilations

Selon l’avocat de la famille, Avi Singh, “il est clair qu’il a été torturé et tué parce qu’il était journaliste”. Et pour cause : en dépit de son gilet pare-balles indiquant la mention “presse”, Danish Siddiqui a été détenu, torturé puis tué par les talibans. Lorsque son corps a été remis à la Croix-Rouge, il présentait de nombreuses marques de mutilations et une dizaine d’impacts de balle.

Il y a un an jour pour jour, le 1er juin 2021, RSF avait elle-même saisi la CPI pour enquêter sur les assassinats de journalistes en Afghanistan. Depuis la prise de Kaboul par les talibans, le 15 août dernier, la situation de la liberté de la presse s’est encore dégradée de façon alarmante.

Image
156/180
Score : 38,27
Image
150/180
Score : 41
Publié le