RSF condamne la tentative d’assassinat d’un journaliste syrien en Turquie

Reporters Sans Frontières (RSF) demande aux autorités turques de tout faire pour trouver et traduire en justice les auteurs de la nouvelle tentative d’assassinat du journaliste syrien Ahmed Abdelqader, dimanche 12 juin, à Urfa.

Ahmed Abdelqader, 33, directeur et fondateur du journal Aïn Ala al-Watan (“Un œil sur la patrie”), a survécu à une tentative d’assassinat dimanche 12 juin dans la soirée après avoir reçu de nombreux tirs de la part d’inconnus à moto dans la ville d’Urfa, dans le sud-est de la Turquie. Le mode opératoire, une arme à feu munie d’un silencieux, rappelle l’odieux assassinat du journaliste syrien Naji Jerf en décembre 2015 et celui de l’animateur télé Mohamed Zaher Al Sherqat en avril 2016 à Gaziantep. Tous deux sont des farouches opposants du groupe Etat islamique.

“RSF dénonce fortement cet acte déplorable et demande aux autorités turques de prendre des dispositions afin d’assurer la sécurité de ce journaliste syrien ainsi que de celles de ses confrères présents sur le territoire” déclare Alexandra El Khazen, responsable du bureau Moyen-Orient de l’organisation. “Il ne s’agit pas du premier assassinat de journaliste syrien mais c’est toujours un nouveau choc pour ces journalistes réfugiés en Turquie qui craignent de plus en plus pour leur sécurité. Les autorités turques doivent traduire les coupables en justice.”


Selon certaines sources proches du journaliste, ce dernier faisait quelques courses lorsqu’il a été touché. Blessé notamment à la tête, il se trouve actuellement en unité de soins intensifs dans un des hôpitaux de la ville. RSF rappelle qu’il ne s’agit pas de la première tentative d’assassinat à l’encontre du journaliste, qui avait collaboré pendant un temps avec le réseau “Raqqa Is Being Slaughtered Silently"

(RBSS), la dernière datant de début mars lorsqu’il avait été agressé devant son domicile par deux individus. Contacté par RSF à ce moment, il avait dit qu’il recevait de nombreuses menaces et des messages d’intimidation mais qu’il ne souhaitait pas arrêter son travail journalistique.


Cette attaque aurait été revendiquée par le groupe Etat islamique via son agence Aamaq qui annonce que ce sont des membres du groupe qui ont tiré sur Ahmed Abdelqader. Le journal Aïn ala al-Watan est clairement opposé au groupe djihadiste et relaye les évènements en Syrie.


Pour rappel, le frère du journaliste âgé de 20 ans, Ibrahim Abdelqader avait été assassiné sauvagement dans la ville d’Urfa le 30 octobre 2015 avec son ami Fares Hammadi. Ce crime avait été attribué au groupe Etat islamique.


La Turquie figure à la 141e place et la Syrie à la 177e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2016 établi par Reporters sans frontières.



Publié le 14.06.2016
Mise à jour le 14.06.2016