RSF appelle le régulateur letton des médias à ne pas retirer la licence de Dojd

Mise à jour: Le régulateur a décidé le 6 décembre d'annuler la licence de la chaîne en Lettonie.

La chaîne indépendante russe en exil Dojd (TV Rain) risque de perdre sa licence après avoir commis plusieurs infractions à la législation lettone. Reporters sans frontières (RSF) demande formellement au régulateur letton de laisser le média, l’une des rares sources d’information indépendante en russe par des journalistes russes, continuer à diffuser ses programmes depuis la Lettonie.

TV Dojd est l’une des rares chaînes indépendantes à destination du public russophone par des journalistes russes, souligne la responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF, Jeanne Cavelier. Forcée à l’exil depuis le début de la guerre à cause de sa couverture du conflit, cette chaîne a pu reprendre ses activités en Lettonie. Si les infractions qui lui sont reprochées sont en effet critiquables, le retrait de sa licence serait un grave coup porté à la liberté, à l’indépendance et au pluralisme de l’information. Nous appelons dans une lettre formelle le régulateur à maintenir sa licence.

Une enquête a été ouverte à la suite de  propos tenus par l’un des présentateurs de la chaîne Dojd, Alekseï Korostelev, pouvant s’apparenter à un appel au soutien des soldats russes sur le front. Le régulateur letton (NEPLP) a annoncé que la chaîne pourrait perdre sa licence de diffusion dans ce pays balte à la suite de "violations répétées" de la législation lettone. En effet, le média a déjà été condamné le 2 décembre à une amende de 10 000 euros pour avoir diffusé une carte montrant la Crimée, annexée par Moscou, comme faisant partie de la Russie.

Selon le rédacteur en chef de la chaîne, Tikhon Dziadko, la diffusion de cette carte, si elle est hautement regrettable, relève d’une “erreur” d’un employé qui a téléchargé la carte sur Internet. S’agissant des propos d’Alekseï Korostelev, il s’est excusé publiquement pour ce qu’il explique être une grave erreur, une “gaffe”, qui l’a amené à licencier le présentateur. Alekseï Korostelev lui-même, et la chaîne, expliquent cependant que ces propos ont été mal compris, et qu’ils ne peuvent être interprétés comme un soutien du journaliste ou de la chaîne à la guerre. Tikhon Dziadko, a assuré que la chaîne n'était “pas impliquée dans la fourniture d'une aide quelconque à l'armée russe”. Dojd s’est en effet toujours opposée à la guerre en Ukraine, et explique n’avoir d’autre but que la diffusion d’une information fiable et indépendante. Elle souligne que ces positions ont obligé le média et ses journalistes à fuir leur pays. 

Après le début de la guerre d'agression russe contre l'Ukraine le 24 février 2022, le procureur général de Russie a ordonné au régulateur, le Roskomnadzor (sur la liste des prédateurs numériques de la liberté de la presse de RSF), de restreindre l'accès au site internet de Dojd en raison de sa couverture indépendante de l'invasion de l'Ukraine, affirmant que le média diffusait des "informations délibérément fausses sur les actions du personnel militaire russe" ainsi que des "informations appelant à l'activité extrémiste" et à la "violence". Suite à cette décision, la rédaction a été contrainte à l'exil et, quelques mois plus tard, une partie d’entre elle s’est installée en Lettonie. La chaîne a reçu une licence de diffusion de la part de la NEPLP en juin 2022, et a commencé à émettre depuis Riga. 

RSF soutient la chaîne depuis de longues années. Avant son exil forcé, elle était la seule télévision indépendante de Russie, objet de ce fait de menaces et de harcèlement sans fin par les autorités.

Image
22/180
Score : 79,17
Image
155/180
Score : 38,82
Publié le