Royaume-Uni

Royaume-Uni

Un phénomène inquiétant

Le Royaume-Uni, où des atteintes répétées sont commises envers les médias au nom de la sécurité nationale, conserve sa position de pays occidental le moins performant dans le Classement mondial de la liberté de la presse de 2018. Le gouvernement a mis en vigueur la loi sur le renseignement (Investigatory Powers Act), la législation la plus sévère de l’histoire du Royaume-Uni en matière de surveillance, qui ne garantit pas de protection suffisante pour les lanceurs d’alerte, les journalistes ainsi que leurs sources. La secrétaire d’État britannique à l’Intérieur, Amber Rudd, a par ailleurs menacé à plusieurs reprises de restreindre les logiciels de cryptage tels que WhatsApp, et a annoncé des mesures pour criminaliser la consultation répétée de contenus extrémistes. La section 40 du « Crime and Courts Act 2013 » reste également un sujet de préoccupation, en particulier les mesures punitives pouvant contraindre un éditeur de presse à assumer le coût de toutes les plaintes déposées à son encontre, sans distinction.
Autre source d’inquiétude : le parti conservateur et le parti travailliste ont tous deux restreint l’accès des journalistes à des événements politiques dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives de juin 2017. La chef du service politique de la BBC, Laura Kuenssberg, a de son côté subi un torrent de menaces et de harcèlement en ligne et s’est vue assigner des gardes du corps lors de la couverture du congrès annuel du Parti travailliste.
Enfin, le cabinet d’avocats offshore Appleby a entamé des poursuites judiciaires contre la BBC et le Guardian pour abus de confiance dans le cadre de l’enquête des Paradise Papers. Ces deux médias britanniques sont les seuls au monde à être poursuivis en justice pour cette enquête journalistique à laquelle ont pris part 96 médias issus de 67 pays différents.

40
au Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Classement

0

40 en 2017

Score global

+0,99

22,26 en 2017

  • 0
    journalistes tués en 2018
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2018
  • 0
    collaborateurs tués en 2018
Voir le baromètre