Affaire Khashoggi : Nous demandons à l’Arabie saoudite de mettre fin à ses violences contre les journalistes !

9611 / 30000 signatures

Vos données resteront strictement confidentielles et protégées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de désabonnement en bas de nos emails. Vous disposez également d’un droit de modification et de suppression de vos données en écrivant à l’adresse [email protected] 

Message au Prince Mohammed ben Salmane

Le sauvage assassinat de l’éditorialiste Jamal Khashoggi au consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre dernier, qui a choqué le monde entier, témoigne de pratiques barbares et d’un intolérable sentiment d’impunité. Ce crime odieux a révélé aux yeux de tous la réalité sinistre de la politique de votre Royaume pour faire taire les journalistes, fondée sur les coups de fouets, les tortures, les kidnappings et même, nous le constatons, l’assassinat pur et simple.

Depuis votre désignation comme prince héritier en 2017, le nombre de journalistes et de blogueurs emprisonnés en Arabie saoudite a été multiplié par deux à la faveur des purges. Au moins 28 journalistes et blogueurs se trouvent actuellement derrière les barreaux ! Vous devez à la fois divulguer la vérité sur l’assassinat de Khashoggi et mettre fin à ces pratiques d’un autre âge.

Nous vous demandons solennellement de procéder à la libération immédiate et sans condition des 28 journalistes, éditorialistes, blogueurs, détenus pour avoir exercé leur droit à la liberté d'information et d’opinion, tels Raif Badawi, condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet, Alaa Brinji, sanctionné de 7 ans de prison ou encore la blogueuse Iman al Nafjan. Il est temps de mettre un terme à des pratiques abjectes qui vous font placer les journalistes en détention pour des motifs aberrants.

Premiers signataires

IsaRahe
Publié le
Mis à jour le 03.11.2021