Nos activités

La liberté d’information est le fondement de toute démocratie. Pourtant, près de la moitié de la population mondiale n’a toujours pas accès à une information libre.

Nous informons

Nous informons sur la situation de la liberté de la presse à travers le monde. En français, mais aussi en anglais, en espagnol, en arabe, en farsi, en chinois, en russe… Reporters sans frontières communique chaque jour sur les exactions commises contre les journalistes et sur toutes les formes de censure, après avoir vérifié et recoupé les informations.

Les opérations "coups de poing"Voir les campagnes

Le Classement mondial de la liberté de la presse, établi tous les ans, permet de mesurer, dans 180 pays, le degré de liberté de la presse dont jouissent les médias. Nous publions également des rapports thématiques, notamment Ennemis d’internet en 2013, qui a passé au crible les Etats (Chine, Birmanie, Corée du Nord…) qui tentent de contrôler la Toile.


Nous mobilisons

Nous mobilisons les populations et les gouvernements par des campagnes de sensibilisation percutantes, parfois choquantes et par des opérations “coup de poing“. Nous voulons attirer l’attention du public sur les exactions commises contre les journalistes et dissuader les dirigeants qui persécutent la presse indépendante.


Afin de faire libérer les journalistes retenus en otage à travers le monde, RSF lance et anime des comités de soutien.



Nous protégeons

Nous protégeons les journalistes et blogueurs en danger. Nous prêtons des casques et des gilets pare-balles, nous offrons des formations à la sécurité, physique et digitale. Nous proposons des assurances, une hotline et des guides d’information pour les journalistes en mission dans des zones à risques (guerres, élections), avec une attention particulière pour les free lance et les pigistes.


RSF se porte souvent partie civile auprès des tribunaux pour soutenir les journalistes en difficulté. Ceux qui sont demandeurs d’asile bénéficient d’une assistance juridique.


Par ailleurs, l’organisation accorde chaque année des centaines de bourses d’aide et soutient des médias indépendants menacés.


Nous exerçons des pressions

Nous exerçons des pressions sur les gouvernements et les organisations. Nous intervenons auprès des pays qui souhaitent adopter une législation respectueuse des libertés fondamentales. Nous fournissons aux Etats d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie, des recommandations conformes aux normes internationales.


Reporters sans frontières a joué un rôle-clé dans l’adoption à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU des résolutions 1738 et 2222 sur la protection des journalistes dans les conflits armés. RSF contribue par ailleurs aux travaux du Conseil des droits de l’homme, de l’Organisation internationale de la francophonie et soumet des propositions sur, notamment, la protection des journalistes ainsi que la création d’un statut spécial pour les lanceurs d’alerte.


Nous accompagnons

Les nouveaux médias

Aujourd’hui, la guerre de l’information est menée principalement via internet, champ de bataille où Reporters sans frontières est intervenu 2001
RSF crée le bureau "Nouveaux Médias"
L'association entend répondre aux bouleversements engendrés par internet
dès 2001 en créant les Bureaux des nouveaux médias. Cette association entend répondre aux bouleversements engendrés par internet. RSF a ainsi développé de nouvelles compétences, fourni de nouveaux outils pour lutter contre la censure sur le webDes soutiens pour la liberté d'expressionen savoir plus.


Le 12 mars 2015, Journée mondiale contre la cybercensure, Reporters sans frontières a lancé l’opération « Collateral Freedom » et débloqué 9 sites d’information censurés dans 11 pays ennemis d’internet.


L’indépendance des médias

L’information est devenue surabondante. Si la quantité ne cesse d’augmenter, la qualité est aujourd’hui un enjeu essentiel pour nous tous. Les pratiques des médias changent, les enjeux de l’information demeurent. RSF s’est donc engagé dans un nouveau programme pour dénoncer des pratiques d’information qui servent des stratégies commerciales ou politiques, éveiller l’attention des citoyens en alimentant un débat public sur l’indépendance des médias.
Retrouvez ici notre rapport "Médias : les Oligarques font leur shopping".


Les outils de RSF

Le Classement mondial

Ce Classement, établi chaque année, mesure le degré de liberté dont bénéficient les médias dans 180 pays. Il suscite les réactions de nombreux gouvernements, bien (Finlande, Norvège) ou mal classés (Corée du Nord, Erythrée). Cet outil permet à RSF d’informer sur les avancées et les reculs des Etats en matière de libertés. Le classement 2015
Voir le classement
Depuis 2012, le questionnaire a été complété, le nombre des répondants a triplé. La Banque mondiale utilise ce Classement pour mesurer la qualité de l’Etat de droit dans les différents pays.


Le bilan annuel

Ce bilan, qui recense les violations aux libertés de l’information, les attaques dont sont victimes les journalistes, permet d’établir les évolutions par pays et par régions. Il est un outil de premier ordre à disposition des journalistes, des instances internationales et des décideurs politiques.

Pour aller plus loin