Le journaliste Mohammed Dirir condamné à 18 mois de détention au Somaliland

Reporters sans frontières (RSF) demande la libération immédiate du journaliste Mohamed Dirir condamné à 18 mois de détention au Somaliland.


La Cour régionale de Hargeisa, capitale de l’Etat autoproclamé du Somaliland dans le Nord ouest de la Somalie, a condamné, le 8 octobre 2017, le journaliste Mohammed Dirir, propriétaire du journal en ligne Saylac Today a 18 mois de détention. Arrêté depuis le 16 septembre, le journaliste était poursuivi pour diffamation et publication de fausses nouvelles suite à un article dénonçant des cas de harcèlement sur les élèves filles de l’école privée Noradin à Hargeisa.


Le verdict a été rendu très rapidement, le même jour que le réquisitoire de l’accusation, et en l’absence de l’avocat du journaliste qui compte faire appel de la condamnation.


« Nous condamnons cette condamnation abusive qui a, de plus, été prononcée en violation des droits à un procès équitable du prévenu, puisque son avocat n’était pas présent, déclare Cléa Kahn-Sriber responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières. Nous demandons à la Cour d’Hargeisa de respecter la Constitution du Somaliland qui prévoit le respect de la liberté de la presse et demandons la libération immédiate du journaliste ».

Publié le 11.10.2017
Mise à jour le 11.10.2017