Israël: RSF dénonce la décision des autorités de fermer Al Jazeera

Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités israéliennes à ne pas mettre en oeuvre son projet de fermer la chaîne qatarie Al Jazeera, une mesure qui reviendrait à censurer un média et réduire le pluralisme de l’information en Israël et dans la région.

Le ministère israélien des Communications a annoncé dimanche 6 août son intention de fermer les bureaux d'Al-Jazeera et a prévu de demander l'annulation des accréditations des journalistes de la chaîne d'information qatarie puis l'arrêt des liaisons par câbles et par satellite. Israël accuse depuis des années la chaîne de partialité dans sa couverture du conflit qui l'oppose aux Palestiniens.


Fin Juillet, lors de la crise de l’esplanade des Mosquées, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait prévenu qu'il avait l’intention d’expulser la chaîne, l’accusant de “continuer d’inciter à la violence”et les tensions autour des lieux saints à Jérusalem. Le 6 août, le ministre israélien de l’Information, Ayoub Kara, a de son côté expliqué lors d’une conférence de presse, que comme presque tous les pays de la région, notamment l'Arabie Saoudite, l'Egypte et la Jordanie étaient parvenus à la conclusion qu'al-Jazeera incitait “au terrorisme et à l'extrémisme religieux, il était donc aberrant dans ces conditions que cette chaîne continue à émettre » à partir d'Israël.


“Ce qui est aberrant c’est qu’un pays qui se targue d’être un modèle démocratique pour la région se mette au diapason de pays connus pour être des ennemis de la liberté de la presse, dénonce Reporters sans frontières. Au lieu de profiter de la volontée délibérée de certains pays du Golfe de censurer Al Jazeera pour des raisons purements politiques, les autorités israéliennes pourraient au contraire montrer l’exemple en défendant l’indispensable pluralisme de l’information.”


Pour rappel, l’Arabie saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis et le Bahreïn qui exigent la fermeture d’Al-Jazeera pour mettre fin à la crise diplomatique sans précédent qui affecte la région depuis début juin, se situent respectivement à la 168e, 161e, 119e et 164e place du Classement mondial de RSF de la liberté de la presse en 2017. Israël occupe pour sa part la 91e place sur 180.

Publié le 07.08.2017
Mise à jour le 23.08.2019