Israël-Palestine : des journalistes palestiniens pris pour cible

Alors que le week-end a été marqué par des bombardements dans la bande de Gaza et des tensions à Jérusalem, plusieurs journalistes palestiniens ont été pris pour cible pendant qu’ils couvraient les événements. Reporters sans frontières (RSF) dénonce des attaques inacceptables.

Il est navrant de constater que les journalistes palestiniens sont encore et toujours des cibles faciles parce qu’ils sont palestiniens, déplore le bureau Moyen-Orient de RSF. Non seulement des citoyens israéliens s’en prennent à des reporters palestiniens pendant qu’ils travaillent, mais en plus les policiers israéliens ne réagissent pas. Pire encore : ce sont les journalistes qui sont interpellés ! ”.
 

Entre le 5 et le 7 août, Israël a procédé à une “attaque préventive” contre le Jihad islamique dans la bande de Gaza. Les bombardements ont fait 44 morts. Pendant ce temps, à Jérusalem, les tensions sont également montées d’un cran pour atteindre leur paroxysme le dimanche 7 août. Alors que des colons israéliens ont tenté d’envahir l’esplanade des mosquées, normalement interdite d’accès, des journalistes palestiniens étaient mobilisés sur place pour couvrir les incidents. 

Trois d’entre eux ont été victimes d’entraves dans l’exercice de leur métier. Le premier, Ahmad Gharabli, photographe pour l’AFP, a été interpellé par la police israélienne. Le même jour, son confrère d’Al Mayadeen Mohammed Ashu, a été attaqué par un colon qui l’a frappé avec le manche de son drapeau. Il s’est ensuite fait encercler et sa caméra a été dérobée. La police l’a interpellé à son tour. Tous les deux ont été libérés dans la journée.

Pendant ce temps, dans les quartiers résidentiels de Jérusalem-Est, le photojournaliste de J-Media Ghassan Abou Eid, a été attaqué par un colon israélien. Dans un extrait vidéo, on voit ce dernier arracher la caméra du reporter pendant qu’il a le dos tourné et l’endommager. Un agent de la police israélienne est présent sur place mais n’intervient pas.

Actuellement, une vingtaine de journalistes palestiniens sont visés par une interdiction de quitter le territoire émise par les autorités israéliennes sans aucun motif officiel fourni. C’est le cas par exemple de la reporter de la chaîne turque TRT, Majdoleen Hassona, également lauréate en 2021 du prix RSF de l’Indépendance. Bloquée en Cisjordanie depuis août 2019, elle a été refoulée fin juillet par les services israélien de sécurité lors d’une énième tentative de voyager pour retourner en Turquie, où elle réside normalement avec son mari.  

Image
170/180
Score : 28.98
Image
86/180
Score : 59.62
Publié le 08.08.2022